Maladie de lyme : une polyclinique de l'Oise expérimente un protocole de détection de la pathologie

On s'intéresse à la maladie de Lyme, elle est transmise par les ticques bien souvent en forêt, en zone humide... Elle est très difficile à diagnostiquer. La polyclinique Saint-Côme de Compiègne tente d'expérimenter un protocole de détection de la pathologie.

© France 3 Hauts-de-France
Maux de tête, de vertiges et de douleurs articulaires... Tels sont les symptômes de la maladie de Lyme. D'un diagnostic difficile, elle a longtemps été sous-estimée et le ministère de la Santé a relevé en 2016 son estimation du nombre de cas en France à 55.000, contre 33.000 l'année précédente.

Les autotests sont déconseillés le sont parce qu'ils manquent d'intérêt ou de fiabilité, avec un "risque majeur d'interprétation inadéquate", avec trop de "faux positifs" et de "faux négatifs". 
 
À polyclinique de Saint-Côme à Compiègne, on met en place un nouveau protocole. Scanner, IRM, analyses de sang, une batterie de tests sont mis au point pour cette maladie difficile à détecter et à soigner.
 
Maladie de lyme : une polyclinique de l'Oise expérimente un protocole de détection de la pathologie

Des associations de malades et certains professionnels de santé militent pour la reconnaissance de la forme chronique de cette maladie, une sensibilisation de la population et la modification du protocole officiel de diagnostic et de soins. 

La maladie de Lyme, mais aussi des parasites et dizaines d'infections virales sont transmises par la tique. En moyenne, 1 sur 9 est porteuse de pathologies. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société sorties et loisirs