Oise : des soignants s'engagent comme sapeurs-pompiers volontaires pour la campagne de vaccination du Covid-19

Ce 27 mars, des infirmiers et des vétérinaires feront leur entrée au sein des sapeurs-pompiers de l'Oise. Un moyen pour le Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) de renforcer ses effectifs en prévision de l'accélération de la campagne de vaccination.

Dans l'Oise, des soignants s'engagent comme pompiers pour subvenir aux besoins de la campagne de vaccination.
Dans l'Oise, des soignants s'engagent comme pompiers pour subvenir aux besoins de la campagne de vaccination. © Guillaume Bonnefont / MAXPPP

Le président de la République l'a promis : la campagne de vaccination, désormais ouverte à toutes les personnes âgées de plus de 70 ans ainsi qu'aux personnels de l'Éducation nationale, va s'accélérer dans les prochaines semaines.

Renforcement des effectifs

C'est ce qui a poussé Luc Gorack, contrôleur général du Sdis de l'Oise, à lancer un appel auprès des personnels soignants, infirmiers, médecins, mais aussi vétérinaires. En s'engageant comme sapeurs-pompiers volontaires, ils pourront participer à ces opérations.

"Avec la montée en puissance prévue pour avril et mai, on n'aurait surement pas eu assez de pompiers volontaires pour tout faire, explique-t-il. Il y a eu un engouement immédiat : nous avons lancé l'appel sur les réseaux sociaux le 16 mars, et le lendemain nous avions déjà énormément de candidatures."

Ce samedi, 26 infirmiers, deux vétérinaires et un médecin seront donc accueillis à Tillé, près de Beauvais, et recevront leur tenue. "Ils auront également une chasuble indiquant qu'ils appartiennent au service de santé du Sdis, afin qu'ils soient identifiables dans les centres de vaccination." Et Luc Gorack envisage de lancer, un peu plus tard, une deuxième campagne de recrutement. 

Près de 50 pompiers déjà formés aux injections

En parallèle, des sapeurs-pompiers qui ne sont pas personnels soignants dans le civil sont formés à réaliser les injections, comme l'autorise un décret publié le 11 mars.  "La semaine dernière, nous leur avons proposé d'être formés, et nous avons eu 80 réponses positives. 48 ont déjà été formés, ils vont maintenant suivre la vaccination en doublon pendant quelques jours avant de pouvoir faire les injections. Les autres seront formés la semaine prochaine, explique Luc Gorack. Mais on va relancer une campagne, nous souhaitons que 200 pompiers volontaires soient formés au total."

Depuis le début de l'épidémie, qui a commencé très tôt dans l'Oise, les sapeurs-pompiers ont été sollicités pour diverses opérations. Dans l'Oise, en plus des opérations de dépistage, ils ont réalisé plus de 3 000 transports de malades.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers covid-19 santé société