Shanon, une collégienne de 13 ans, meurt des suites d'un viol : "c'est une monstruosité"

Une adolescente de 13 ans est décédée mercredi 27 mars 2024 de ses blessures, après avoir subi un viol à Rantigny, dans l'Oise, trois semaines plus tôt. Une enquête pour "viol ayant entraîné la mort" est ouverte. Précisions.

L'émotion est vive à Cauffry, commune d'à peine 2 500 habitants à l'est de Beauvais, dans l'Oise. "Ce qui est arrivé, c'est écœurant. C'était une super princesse adorable, gentille, sérieuse", s'exclame un habitant. Une adolescente originaire du secteur est décédée mercredi 27 mars 2024 au CHU d'Amiens, après avoir passé deux semaines dans le coma. 

Le 6 mars 2024, Shanon, 13 ans, a subi un viol alors qu'elle se trouvait dans la commune voisine de Rantigny. "Blessée à la suite de cette agression, la victime a été hospitalisée dans un état grave, avec pronostic vital engagé. Elle est décédée le 27 mars", détaille Loïc Abrial, le procureur de la République de Senlis. 

"On est tous en état de choc", lâche Virginie Garnier, maire (sans étiquette) de Cauffry. "La grand-mère de Shanon habite à Cauffry, la maman a grandi à Cauffry et Shanon était scolarisée sur la commune, au collège de Cauffry. Tout le monde connaît cette famille. [...] Il n'y a pas de mot. C'est une monstruosité", ajoute-t-elle.

Que s'est-il passé ?

L'élue a pu échanger avec la famille. À notre micro, elle donne quelques éléments sur cette journée du 6 mars 2024 : "La maman de Shanon a déposé son enfant [chez une copine, NDLR] en la pensant en sécurité." "Deux garçons, qui ont 18 et 19 ans, sont venus les rejoindre. En l'espace de deux heures, il y aurait eu un acte de viol surement avec des circonstances aggravantes. Shanon a été retrouvée dans une mare de sang avec une plaie béante au vagin et en arrêt cardio-respiratoire. Nous ne savons pas exactement ce qu'il s'est passée", ajoute Maître Frédéric Le Bonnois, avocat des parents de Shanon.

Nous pouvons penser à ce stade à des actes de barbarie, peut-être.

Me Frédéric Le Bonnois, avocat des parents de Shanon

Une autopsie médico-légale a été réalisée vendredi 29 mars. Les conclusions sont attendues début avril.

Quel rôle les réseaux sociaux ont joué ?

Une mauvaise rencontre sur les réseaux sociaux pourrait être à l'origine de ce drame. "Comment ces deux garçons adultes ont été invités ? De ce que je sais, ils ne se sont pas introduits par violence dans ce domicile. Ils ont été invités. Par qui ? Comment ? C'est peut-être une rencontre par des réseaux sociaux. [...] Peut-être que l'amie de Shanon connaissait ces deux individus puisque Shanon, au moment des faits, était privée de son téléphone portable depuis plusieurs semaines", se questionne l'avocat.

Impossible pour l'heure de déterminer les circonstances exactes. "La maman de Shanon veut qu'on communique sur les réseaux sociaux. Elle suivait sa fille, elle contrôlait ses contacts", insiste Virginie Garnier, la maire de Cauffry.

Même si on surveille nos enfants, il faut expliquer aux enfants le danger des réseaux sociaux.

Virginie Garnier, maire de Cauffry

Trois personnes mises en examen dont une incarcérée

Le 19 mars 2024, trois personnes ont été mises en examen. Le principal mis en cause, un majeur, est soupçonné d’avoir agressé et violé la victime. "Il a été placé en détention provisoire", précise le procureur de Senlis.

Deux autres personnes ont été mises en examen. Elles sont soupçonnées "d'abstention volontaire d'empêcher un crime." L'une est majeure et est placée sous contrôle judiciaire ; l'autre, l'amie de Shanon, mineure, est placée sous mesure éducative judiciaire provisoire. Aucune n'a d'antécédent judiciaire.

Dans un premier temps, une procédure avait été ouverte par le parquet de Beauvais. Laquelle a ensuite été transmise au pôle criminel de Senlis. Le procureur de Senlis a étendu la saisine du juge d'instruction sous la qualification criminelle de "viol ayant entraîné la mort de la victime". Il s'agit désormais d'un homicide. Cette infraction est punie de 30 ans de réclusion criminelle.

Une cagnotte en ligne créée

Des proches ont ouvert une cagnotte en ligne. "J'aimerais faire appel à votre générosité afin d'aider les parents à enterrer leur fille dignement", peut-on lire dans la description. Le 31 mars, plus de 12 000 euros avaient été récoltés.

Les obsèques ouvertes au public

D'après nos informations, les obsèques de Shanon pourraient avoir lieu mardi 9 avril vers 15 heures à Cauffry. "La maman souhaite qu'il y ait un maximum de personnes qui viennent en tenue normale. Elle veut que ce soit coloré et qu'on arrive avec une rose rouge ou blanche", précise la maire de la commune.

Une marche blanche sera organisée dans les jours qui suivent au départ du collège Simone Veil où était scolarisée Shanon.