Suspicion de dopage mécanique. "On ressent de la déception et de la trahison", réagit une dirigeante de l'AC Bellaingeoise

Lundi 20 mai, sur la course cycliste Les Routes de l'Oise, le coureur de l'équipe nordiste AC Bellaingeoise, s'est enfui avec un autre homme en voiture et avec son vélo suspecté d'être trafiqué, renversant le directeur de l'épreuve et le blessant aux jambes. Une enquête est ouverte pour "tentative d’escroquerie" et "violence volontaire aggravée".

Le 20 mai 2024, une enquête judiciaire pour des faits de tentative d’escroquerie et de violences volontaires aggravées a été ouverte par le parquet de Beauvais, dans le cadre de la course cycliste « Les Routes de l'Oise ».

Le président des Routes de l’Oise, avait alors tenté d’arrêter les individus dans leur fuite en se plaçant devant leur véhicule et avait été percuté et porté sur le capot sur plusieurs mètres, avant l’arrêt du véhicule. Par la suite, les deux individus étaient finalement parvenus à quitter les lieux de l’événement.

"Les deux mis en cause, le conducteur du véhicule et le cycliste ont été placés en garde à vue le 21 mai 2024. À l’issue de ces mesures, le premier mis en cause [le conducteur, ndlr] est poursuivi et convoqué le 8 janvier 2025 devant le tribunal correctionnel de Beauvais pour les faits de violences volontaires aggravées sur le directeur de la course alors que le cycliste a été mis hors de cause concernant ces faits. La procédure relative à la tentative d’escroquerie liée à l’utilisation d’un vélo litigieux a été disjointe et se poursuivra en la forme préliminaire afin notamment de récupérer ce matériel, d’en réaliser l’expertise et de caractériser l’implication de chacun dans la commission de l’infraction", annonce Frédéric Trinh, procureur de la République de Beauvais, ce 22 mai 2024.

Dans ce contexte, et en amont de cette réponse du procureur, nous avions joint Daphnée Bos, une dirigeante de l'équipe cycliste concernée. 

Comment réagissez-vous à cette affaire ?

Ce monsieur va partir vivre à Miami et nous on va rester avec une image de club tricheur. Ce matin, j'accompagnais ma fille à l'école et à la radio on parlait du club. C'est lamentable, on ressent de la déception et de la trahison. [...] On a d'emblée retiré sa licence, exclu de l'équipe et j'ai demandé des sanctions exemplaires à l'Ufolep, fédération dans laquelle court l'incriminé pour qu'il ne puisse plus jamais être inscrit à des épreuves de cette fédération.

Que savez-vous des suites de cette affaire ? 

On a été à la gendarmerie de Breteuil (Oise). Mais on n'a plus eu de contact avec le coureur depuis qu'il s’est enfui. Je crois savoir qu'il est en garde à vue (1). Il a demandé à mon mari (2) de récupérer deux autres vélos lui appartenant, l'un de rechange l'autre de chrono avec des roues. Mais Fabien l'a envoyé sur les roses. D'après ce que j'ai lu, il s'est ensuite rendu de lui-même à la gendarmerie.

Auriez-vous dû vérifier son vélo ? 

Nous ne pouvons en aucun cas vérifier les vélos. Nous sommes une association sportive bénévole. C'est une question de confiance qui ne se pose pas. Seul le commissaire fédéral qui s'est déplacé ce jour-là est autorisé à le faire. Mais maintenant notre image est salie.

À lire aussi >> Course cycliste des Routes de l’Oise : enquête ouverte pour "tentative d’escroquerie et de violence volontaire aggravée"

(1) C'est effectif

(2) Fabien Bos est président de l'AC Bellaingeoise

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité