Une cagnotte pour sauver la chèvrerie : un couple d'éleveurs appelle à l'aide, "c'est fatigant de se battre"

La chèvrerie Bronco a besoin d'aide pour continuer de vivre. François et Cécile Bron, couple d'éleveurs, ont mis en place une cagnotte afin de déménager et réinstaller leur exploitation à Brétigny dans l'Oise. Ils en appellent à la générosité des gens.

Le temps presse pour François et Cécile Bron. Ce couple d'éleveurs tente de sauver sa chèvrerie et a lancé une cagnotte. Pour le moment, leur exploitation se situe à Carlepont, dans l'Oise, mais faute de moyens, ils ne peuvent pas encore s'installer à Bretigny.

La raison de ce déménagement ? Le propriétaire du premier terrain voulait le récupérer. "Les premiers jugements étaient en 2019, le propriétaire a souhaité casser notre bail et le juge a retransmis en prêt à usage", explique François Bron.

De 110 à 35 chèvres

Le projet du couple est de reconstruire la totalité de l'exploitation, du bâtiment d'élevage à la fromagerie en passant par le matériel. François et Cécile souhaitent déménager et compléter leur cheptel sur un nouveau terrain acquis à Brétigny en 2019. Cela leur permettra de continuer à vendre leurs produits laitiers dans leur boutique en circuits courts, à travers notamment la "Ruche qui dit oui" et sur les marchés de la région Hauts-de-France.

En tout, "on a estimé à 30 000 euros" la somme nécessaire pour les matières premières et le matériel et ce, "avant l'augmentation des tarifs". Pour le moment, ils font face à des difficultés financières car ils ont mis tout leur "argent dans l'achat du terrain".

En dehors de la cagnotte, François et Cécile Bron travaillent et essaient de vendre leurs produits "en vente directe". Ceux qui veulent donner peuvent aussi le faire. Depuis le début de leurs soucis financiers, ils sont d'ailleurs passés de 110 à 35 chèvres.

"Le délai, c'est hier"

Le couple d'éleveurs peut compter sur le soutien de deux personnes, Enzo Lemoine et Lucie Blangy. "Ces deux-là sont des magiciens parce qu'ils nous soutiennent moralement, ils essaient de faire tout ce qu'ils peuvent physiquement", déclare François Bron qui ajoute : "on est catholique, donc ce qu'il y a dessus, c'est le pape. On n'arrive pas à expliquer ce qu'on ressent pour ces personnes-là".

Ils ont également le soutien de leur famille - notamment "ma mère et ma sœur" souligne François Bron - et quelques amis, dont certains qui ont lancé aussi deux cagnottes de leur côté. Mais cela ne suffit malheureusement pas. "Le délai, c'est hier. On aurait dû déménager le 1er juillet, on a eu la chance de pouvoir décaler", poursuit François. Ils doivent pouvoir partir avant la fin de l'année car s'ils sont encore sur le terrain de Carlepont au 1er janvier, ils devront payer l'année complète.

François se dit "fatigué, parce qu'on a toujours des ennuis. Au mois de juillet, on s'est fait cambrioler notre camion où il y avait tout le matériel, c'est fatiguant de se battre", conclut-il.

Pour leur venir en aide, vous pouvez donner directement sur la cagnotte Leetchi, faire un virement ou les appeler au 06 07 90 06 96.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité