“Partir en Livre”, dix jours pour se réconcilier avec la lecture

C'est la cinquième édition de Partir en Livre. / © Partir en Livre / CNL
C'est la cinquième édition de Partir en Livre. / © Partir en Livre / CNL

Partir en Livre, c'est plus de 5.000 événements dans toute la France pour promouvoir la lecture. Dix jours de fête pour redonner au livre ses lettres de noblesse... Une opération qui prend tout son sens dans une région comme la nôtre, particulièrement touchée par l'illettrisme.
 

Par Romane Idres

Il y a les histoires qu'on lit, celles qu'on écoute, celles qu'on écrit et même celles qu'on dessine... Tout un monde à redécouvrir en famille, dans les médiathèques ou hors les murs à l'occasion de Partir en livre. Pour la cinquième édition de cette opération nationale, organisée par le Centre national du Livre et le ministère de la Culture, 331 événements gratuits autour du livre sont organisés à travers les cinq départements des Hauts-de-France. 
 

Temps fort à Dunkerque 

À Dunkerque, le Centre national du Livre a vu les choses en grand cette année : un parc d'attractions littéraire s'y installera le 10 juillet. Au programme : de la BD en réalité virtuelle, un coin de lecture cosy pour bouquiner tranquillement, des battles littéraires, des ateliers de création de manga, et plein d'autre activités ludiques... Le collectif À fond de classe a même imaginé un "Rapathon", où les plus créatifs (et les plus courageux !) pourront interpréter en rappant des grands textes de la littérature française. 
 

Plus de 300 activités

Mais le reste de la région promet aussi son lot de surprises ! Dans l'Arrageois par exemple, on pourra écouter dans des lieux insolites des déclamations de textes littéraires et même participer à un jeu de piste dans les bois !

Où que vous soyez dans la région, vous trouverez quelque chose à faire près de chez vous. Tous les événements sont à retrouver sur cette carte :
 


Attirer le public éloigné de la lecture


Des événements particulièrement importants dans une région où le taux d'illettrisme atteint 5,1 % (contre 3,6 % en France métropolitaine). Et même parmi ceux qui savent lire, nombreux sont ceux qui sont éloignés de la lecture. 

D'après le ministère de l'Éducation nationale (chiffres 2017), 12,5 % des jeunes des Hauts-de-France sont "en difficulté avec la lecture". Un taux qui atteint des records dans la Somme ou dans l'Aisne.

Une préoccupation importante pour l'agence régionale du livre et de la lecture (AR2L), qui a d'ailleurs recruté une personne pour s'ocupper du développement de la lecture et de la prévention de l'illettrisme. "C'est un moyen d'aller chercher les enfants, en leur proposant des ateliers qui leur permettront de se raccrocher un peu plus aux livres, de les découvrir d'une autre manière et d'avoir envie de plonger dedans.", explique Maëlle Ubico de l'AR2L. 

Apprendre donc à dompter l'objet livre, qui pour certains, peut être effrayant. "Il faut qu'ils voient que ce n'est pas si compliqué. Si on commence vraiment avec les enfants, en leur montrant des livres qui sont sympas graphiquement, ils seront attirés et en demanderont à leurs parents."
 


Un travail de fond

À Amiens, l'assoctiation Le Cardan, qui promeut la lecture depuis plus de 40 ans dans les quartiers populaires, proposera toute sorte d'activités pour redonner à ce public le goût de lire. "On est partenaires de Partir en Livre depuis le début. Ça nous permet d'inviter des auteurs et des illustrateurs jeunesse à rencontrer des familles qui ne partent pas baucoup en vacances, qui sont dans les quartiers l'été, et de pouvoir voyager avec les livres.", explique Jean-Christophe Iriarte-Ariola, coordinateur de l'association. "On réussit à utiliser cet outil pour aller à la rencontre des enfants qui ne viendraient pas nécessairement vers le livre ou n'iraient pas à la bibliothèque. La rencontre humaine autour du livre permet de changer le regard sur le livre, de le désacraliser et de l'installer dans la famille et dans la vie quotidienne."

Mais d'après lui, cet événement ne doit pas éclipser le nécessaire travail de fond à faire sur le sujet. "Il faut une action au long court, qui ne portera pas ses fruits tout de suite. Il faudra plusieurs générations pour en voir les effets." D'après Jean-Christophe, ce type d'événement doit s'accompagner d'un financement public plus importants des équipements et des lieux dédiés à la lecture. "Dans la Somme par exemple, dans les territoires ruraux, c'est compliqué de trouver des bibliothèques ou médiathèques. Si le seul rapport qu'on a au livre, c'est avec l'école, un rapport qui est parfois compliqué, on ne construira pas une nation de lecteurs."


Retrouvez le programme complet sur le site de Partir en Livre.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus