Arrageois : bénévoles, ils "pêchent" à l'aimant des vélos, portières ou vieux obus

Une bande d'amis s'est mis en tête de sortir de l'eau, à l'aide d'aimants, les déchets métalliques qui polluent les rivières.
On pêche de drôles de poissons, avec une corde et un amant. Lorsqu'ils partent récupérer de la ferraille comme lundi dans la Scarpe, à Mont-Saint-Eloi (près d'Arras), William Delomel et ses amis ressortent tous types d'objets.

 

Dépollution


"On a retrouvé des coffres, on a retrouvé des armes, des grenades, des obus" énumère-t-il. "C'est pas un plaisir parce que ça peut être dangereux ! C'est plutôt de la dépollution."
 
​​​​​​​Mont-Saint-Eloi : bénévoles, ils "pêchent" des vélos, portières ou vieux obus dans les rivières ©France 3 Nord-Pas-de-Calais

Lundi, justement, la bande d'amis n'est pas passée loin d'alerter les démineurs. "Je pense que c'est un obus mais je sais pas s'il est complet" juge l'un d'eux en étudiant sa ligne. "Automatiquement, s'il est complet, on peut essayer de le remonter, mais par contre on va devoir appeler le service de déminage." Il s'avère que l'engin est désarmé.

 

Comme une chasse aux trésors


"C'est assimilable au fait que les gens nettoient les plages bénévolement avec des sacs plastiques" se réjouit un passant, qui compare cette pêche responsable à de " chasse aux trésors, mais ludique, je vois pas d'aspect pécuniaire ou lucratif." Lorsqu'ils repêchent un objet, les amis appellent les services techniques des communes

Curieux, un élu de la mairie de Feuchy vient à leur rencontre. Il apprécie le geste. "C'est une belle initiative" confie-t-il. "C'est toujours important de nettoyer la nature."

Les jeunes hommes ne s'interdisent pas, un jour, de créer une association pour appuyer leur démarche.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société