Attaque du Thalys en 2015 : quatre interpellations en Belgique

Le Thalys Amsterdam-Paris avait dû être stoppé en urgence en gare d'Arras, le 21 août 2015. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Le Thalys Amsterdam-Paris avait dû être stoppé en urgence en gare d'Arras, le 21 août 2015. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le parquet fédéral belge annonce ce lundi matin l'interpellation de quatre personnes en Belgique soupçonnées d'être en lien avec l'attaque déjouée d'un Thalys Amsterdam-Paris en août 2015. 

Par M. F. avec AFP

Quatre personnes ont été interpellées ce lundi matin en Belgique après des perquisitions de la justice belge, dans le cadre de l'enquête sur l'attaque déjouée du 21 août 2015 dans un train Thalys, a annoncé le parquet fédéral.

Les personnes arrêtées "ont été emmenées pour audition" et "le juge d'instruction décidera ultérieurement de leur maintien ou non en détention", est-il précisé dans le communiqué.

Attaque du Thalys en 2015 : quatre interpellations en Belgique
Le parquet fédéral belge annonce ce lundi matin l'interpellation de quatre personnes en Belgique soupçonnées d'être en lien avec l'attaque déjouée d'un Thalys Amsterdam-Paris en août 2015. - France 3 Nord Pas-de-Calais - Maëlys Septembre, Marion Dubois

"Dans le cadre de l’enquête sur l’attentat terroriste contre le Thalys du 21 août 2015, six perquisitions ont été menées ce matin à Molenbeek-Saint-Jean, Anderlecht, Laeken, Andenne et Marche-en-Famenne à la demande du juge d’instruction de Bruxelles spécialisé en matière de terrorisme", détaille le communiqué du parquet fédéral belge. "Ni arme ni explosif n’ont été trouvés", ajoute-t-il.

Le 10 octobre, c'est à Paris que deux hommes avaient été interpellés en raison de leur de leurs liens présumés avec Ayoub El Khazzani, l'auteur de l'attaque déjouée du Thalys.

Un potentiel carnage évité

Le 21 août 2015, Ayoub El Khazzani, un Marocain parti de Bruxelles avait ouvert le feu dans un Thalys peu après son entrée en France, armé d'une kalachnikov et de neuf chargeurs pleins.

Il avait blessé deux passagers avant d'être maîtrisé par des militaires américains en vacances, évitant un potentiel carnage trois mois avant l'équipée meurtrière des commandos du 13 novembre 2015 à Paris, qui avaient fait 130 morts.

Un film du réalisateur américain Clint Eastwood sur cet événement sortira le 7 février dans les salles françaises. Une scène a été tournée à Arras, où le Thalys avait dû s'arrêter en urgence.

Longtemps silencieux, le tireur, incarcéré en France, a finalement avoué en décembre 2016 qu'il était monté dans ce train sur les ordres du jihadiste Abdelhamid Abaaoud. Homme-clé des attentats du 13 novembre, ce dernier a été tué cinq jours plus tard dans un assaut policier à Saint-Denis, près de Paris.

A lire aussi

Sur le même sujet

Julien Pilette : "Si chacun ramasse un déchet par jour, c'est réglé"

Les + Lus