Attaque du Thalys à Arras en 2015 : un suspect belge remis par la Belgique à la France

Le terroriste du Thalys avait été stoppé par trois soldats américains en vacances. / © MaxPPP
Le terroriste du Thalys avait été stoppé par trois soldats américains en vacances. / © MaxPPP

Youssef Siraj, un suspect dans l'enquête sur l'attaque jihadiste déjouée dans un train Thalys en 2015, a été remis vendredi par la Belgique à la France, a annoncé le parquet fédéral belge.

Par AFP

"Dans le cadre de l'enquête sur l'attentat terroriste contre le Thalys du 21 août 2015, Youssef S. a été remis aujourd'hui aux autorités judiciaires françaises", est-il indiqué dans un communiqué. Youssef Siraj est soupçonné d'avoir hébergé l'assaillant Ayoub El Khazzani à Bruxelles peu avant son attentat manqué le 21 août 2015.

Il avait été arrêté le 30 octobre 2017, puis inculpé et écroué le lendemain par le juge chargé du volet belge de l'enquête. Mais contre l'avis du parquet fédéral belge, la cour d'appel de Bruxelles avait décidé de le remettre en liberté. Il avait finalement été de nouveau interpellé le 20 décembre, en vertu d'un mandat d'arrêt européen émis par la justice française.

Originaire de Molenbeek, commune populaire de Bruxelles, Youssef Siraj est un des deux inculpés du volet belge de cette enquête avec Mohamed Bakkali, incarcéré depuis fin novembre 2015 pour son rôle de logisticien présumé dans les attentats du 13 novembre à Paris (130 morts) et qui vient lui aussi d'être remis à la France.


Trois inculpés en France


Les deux hommes, qui seraient liés à Abdelhamid Abaaoud, un des cerveaux présumés du 13 novembre 2015, ont été inculpés le 31 octobre de participation aux activités d'un groupe terroriste, la justice belge attribuant à Bakkali un rôle de "dirigeant" dans cette attaque du Thalys.

Le 21 août 2015, Ayoub El Khazzani, un Marocain monté dans le train à Bruxelles, avait ouvert le feu dans un Thalys Amsterdam-Paris peu après son entrée en France, armé d'une kalachnikov et de neuf chargeurs pleins. Il avait blessé deux passagers avant d'être maîtrisé par des militaires américains en vacances, évitant un potentiel carnage trois mois avant l'équipée meurtrière des commandos du 13 novembre.

El Khazzani est un des trois inculpés du volet français de l'enquête, avec Bilal Chatra et Redouane Sebbar. Le premier est soupçonné d'avoir joué un rôle d'éclaireur pour El Khazzani, sur son trajet empruntant la route des migrants au retour de Syrie. Le second aurait lui participé aux préparatifs de la fusillade dans le train.


Sur le même sujet

On a regardé le match avec les parents de Benjamin Pavard

Les + Lus