Attentat déjoué du Thalys : le tireur Ayoub El Khazzani condamné à la réclusion criminelle à perpétuité

Le tireur du Thalys Ayoub El Khazzani a été condamné jeudi à la réclusion criminelle à perpétuité par la cour d'assises spéciale de Paris pour l'attentat raté dans le train Amsterdam-Paris en août 2015, déjoué par des passagers qui avaient réussi à le maîtriser.

Ayoub El Khazzani, le tireur du Thalys, a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité par la cour d'assises spéciale de Paris.
Ayoub El Khazzani, le tireur du Thalys, a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité par la cour d'assises spéciale de Paris. © Elisabeth De Pourquery / AFP

Au terme de cinq semaines de procès, le verdict vient de tomber. Ayoub El Khazzani, le tireur du Thalys, a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité par la cour d'assises spéciale de Paris pour "tentatives d'assasinats terroristes." 

Le 21 août 2015, quelques mois avant les attentats du 13-Novembre, Ayoub El Khazzani, monté en gare de Bruxelles, avait ouvert le feu à l'intérieur du Thalys, armé d'une kalachnikov et de neuf chargeurs pleins. Il avait blessé deux personnes avant d'être maîtrisé par des passagers, dont des militaires américains en vacances, qui avaient ainsi évité une tuerie de masse. Le train s'était arrêté en urgence en gare d'Arras. 

Pendant toute la durée du procès, Ayoub El Khazzani n'a cessé d'assurer aux juges qu'il s'était ravisé avant de tirer, se disant incapable d'appuyer sur la détente. "J'ai visé sa tête et je n'ai pas pu" avait-il notamment dit, le 25 novembre. Des propos démentis par plusieurs des soldats américains, lesquels disaient avoir entendu des cliquetis, signes qu'El Khazzani avait bien tenté de tirer, mais que ses armes étaient défectueuses.

À l'annonce du verdict, Ayoub El Khazzani, 31 ans, chemise à carreaux et cheveux noirs attachés en petit chignon, est resté droit dans le box, sans manifester d'émotion.

Il aurait commis "un attentat aveugle" qui aurait été "particulièrement meurtrier" sans "un concours de circonstances particulièrement improbables" - des munitions défectueuses - et "le courage exceptionnel des passagers", a dit le président Franck Zientara.

Les co-accusés du tireur, Bilal Chatra, Redouane El Amrani Ezzerrfi et Mohamed Bakkali ont été reconnus coupables d'avoir aidé El Khazzani et Abaaoud dans leur périple pour rejoindre l'Europe depuis la Syrie, et condamnés respectivement à 27, 7 et 25 ans de prison.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fusillade du thalys faits divers terrorisme justice société