Nœux-lès-Auxi: une femme soupçonnée d'avoir mortellement empoisonné son conjoint à la Saint-Valentin

Les gendarmes étaient toujours présents devant la maison ce jeudi. / © Sergio Rosenstrauch
Les gendarmes étaient toujours présents devant la maison ce jeudi. / © Sergio Rosenstrauch

Une jeune femme ainsi que ses parents sont actuellement en garde à vue, après la mort d'un homme de 29 ans. Il pourrait s'agir d'un empoisonnement. 

Par Jeanne Blanquart

Que s'est-il passé, mercredi, dans cette maison de Nœux-lès-Auxi ? Alors que la plupart des amoureux s'apprêtent à célébrer la Saint-Valentin, les pompiers sont alertés. En arrivant sur place, peu après 7h du matin, ils découvrent le corps sans vie d'un homme de 29 ans. Il semble avoir été victime d'une overdose

Sa compagne et les parents de celles-ci sont entendus par les gendarmes, qui effectuent les premières constations. "Mais assez rapidement, on a remarqué des incohérences dans leurs déclarations", indique la gendarmerie. 

La victime travaillait dans le bâtiment. Elle venait de perdre son emploi et son permis de conduire, selon les voisins. Le couple a deux enfants, une petite fille de 2 ans et demi, une autre de 7 mois. Ils avaient emménagé à Noeux-lès-Auxi il y a un an. 


Empoisonné à la méthadone ?


Les scellés sur la porte du domicile du couple / © SR
Les scellés sur la porte du domicile du couple / © SR

Les trois personnes, originaires de Saint-Pol-sur-Ternoise, sont placées en garde-à-vue dans l'après-midi, tandis que le corps de la victime est examiné. Il pourrait s'agir d'un empoisonnement à la méthadone, indiquaient ce matin nos confrères d'Europe 1.

"Les trois personnes ont été placées en garde à vue car visiblement la jeune femme a passé la nuit chez ses parents", indiquent les gendarmes. Ce jeudi, la gendarmerie était encore présente devant la maison en bordure du village. Les poubelles étaient notamment inspectées. 

Le Parquet d'Arras, qui n'a pas souhaité communiquer sur cette affaire a annoncé en fin d'après-midi que le dossier était désormais entre les mains du procureur de la République de Béthune, en charge des affaires criminelles.


Sur le même sujet

Dans la Somme, une petite maison d'édition jeunesse aux valeurs humanistes

Les + Lus