Vendin-lès-Béthune : un homme de 46 ans meurt après une intoxication au monoxyde de carbone

Publié le Mis à jour le
Écrit par Victor Lengronne
Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Bertrand Théry - France Télévisions

Un homme de 46 ans est décédé dans la nuit de lundi à mardi 16 mars à son domicile de Vendin-lès-Béthune à la suite d'une intoxication au monoxyde de carbone consécutive au dysfonctionnement d'une chaudière à gaz. La femme et les deux enfants de la victime ont été transportés au CHRU de Lille.

Un drame s'est produit dans la nuit du lundi 15 au mardi 16 mars au 22 rue Pierre Mendès France, à Vendin-lès-Béthune (Pas-de-Calais). Un homme de 46 ans est décédé après avoir été intoxiqué au monoxyde de carbone à son domicile. Cette intoxication est dûe au "dysfonctionnement d'une chaudière à gaz", indiquent les pompiers du Pas-de-Calais. L'homme est "tombé dans l’escalier", selon La Voix du Nord.

La compagne de la victime, âgée de 47 ans, et leurs deux enfants de 11 et 14 ans, gravement intoxiqués, ont été transportés médicalisés au CHU de Lille. Dans le logement qu'ils occupaient, le taux de monoxyde de carbone était extrêmement élevé, plus de 1 200 ppm, à l'arrivée des secours - 28 pompiers de Béthune, Lillers, Noeux, Bruay et Auchel - intervenus à partir de 2 heures. La valeur limite à ne pas dépasser (VME, valeur d'exposition moyenne) est de 50 ppm. Les trois personnes, dont le pronostic vital n'est pas engagé, ont été placées dans l'unité oxygéno-thérapie hyperbare du CHU de Lille pour que leurs corps soient "suroxygénés", selon le commandant Herreman, chef de centre du SDIS Pas-de-Calais, à Hénin-Beaumont.

Dans les deux logements mitoyens à l'habitation touchée, les relevés de monoxyde de carbone étaient plus faibles : 330 ppm dans l'un, où une femme de 62 ans et un homme de 68 ans ont été transportés non médicalisés au Centre hospitalier de Beuvry. Dans l'autre, les relevés étaient nuls et l'occupante, âgée de 80 ans, a été laissée sur place. 

La maire de la commune, Sylvie Meyfroidt, et la police se sont également rendues sur place.

 

Comment prévenir les risque d’intoxication au monoxyde de carbone ?

Le monoxyde de carbone est un gaz toxique qui provient "d'une combustion incomplète", selon le commandant Herreman. Il est inodore, incolore et sans saveur. Le monoxyde de carbone (CO) peut se former lorsque la quantité d'oxygène ou l'évacuation d'air est insuffisante et qu'un appareil de chauffage ou de cuisson présente un dysfonctionnement, comme cela s'est produit ce mardi.

Les autorités rappellent que pour éviter tout risque de fuite, il est hautement conseillé de faire systématiquement vérifier ses installations avant chaque hiver et d’aérer son logement au moins dix minutes par jour. Parmi les autres gestes hautement recommandés : ne pas boucher les aérations, l'utilisation de chauffages d'appoint dans une pièce bien ventilée, l'utilisation du poêle à charbon seulement en cas de froid. Acheter un détexteur de monoxyde de carbone fait également partie des recommandations.

Selon Santé Publique France, près de 4 000 personnes sont intoxiquées au monoxyde de carbone chaque année sur le territoire national. Ce gaz toxique est responsable d’une centaine de décès en France. Fin février, un homme était décédé à Condé-sur-l'Escaut à la suite d'une intoxication au monoxyde de carbone consécutive au dysfonctionnement de sa chaudière à gaz.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.