À Boulogne-sur-Mer, encore deux fresques sélectionnées pour le prix du Golden Street-art 2020

Le trompe-l’œil du grand escalier de la rue Jules-Baudelocque et le pêcheur réalisé sur le pignon de la rue de Bomarsund à Boulogne-sur-Mer, figurent parmi les œuvres sélectionnées pour le Golden Street Art. Un prix qui récompense la plus belle fresque réalisée en France en 2020. 

Le pêcheur du duo Telmo Miel et le trompe l’œil de Gonzalo Borondo, sélectionnés pour le prix du Golden Street-art 2020
Le pêcheur du duo Telmo Miel et le trompe l’œil de Gonzalo Borondo, sélectionnés pour le prix du Golden Street-art 2020 © Festival Street-Art, Boulogne-sur-Mer

C'est un concours national, qui rassemble les 38 plus belles fresques réalisées en France en 2020. On y trouve à nouveau, cette année, 2 créations réalisées à Boulogne-sur-Mer :

Le chef d'œuvre, en trompe-l’œil, du muraliste espagnol Gonzalo Borondo, dans le grand escalier de la rue Jules-Baudelocque et "le pêcheur" des artistes néerlandais Telmo Pieper et Miel Krutzman, sur le pignon d’une maison, rue de Bomarsund, deux œuvres réalisées dans le cadre de la 5éme édition du festival du Street-Art de Boulogne -sur-Mer.

L'art du trompe l'œil par Gonzalo Borondo

Tête d’affiche l'été dernier, l'espagnol Gonzalo Borondo est un artiste mondialement reconnu. Un homme discret qui durant plusieurs jours a parcouru les rues de la ville pour y ressentir l’atmosphère, discutant avec les habitants.

Après plus d'une semaine de travail, rue Jules-Baudelocque, il a donné naissance à une immense fresque qui se déploie sur plusieurs paliers d'un des plus grands escaliers de la ville. Un trompe l'œil qui se déroule jusqu'en haut des marches.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Street Art - Boulogne-sur-Mer (@streetart_boulognesurmer)

Né en 1989 en Espagne, Gonzalo Borondo associe les techniques du graffiti et de la peinture classique. Formé aux Beaux-Arts, il cherche à casser les codes traditionnels de l’art urbain et s’éloigne de la culture pop avec des créatures souvent proches du l'univers fantasmagoriques. 

Le jeune pêcheur du duo d'artistes surréalistes et réalistes Telmo Miel

Ce duo Telmo Miel est composé de deux artistes néerlandais, Telmo Pieper et Miel Krutzman. Ils se sont rencontrés à Rotterdam en 2007 avant de devenir un duo d’artistes en 2012. Réunis pour combiner leurs techniques de peinture, au pistolet, ils travaillent aujourd'hui, avec le réalisme, l’abstraction et le surréalisme, exécutant souvent leurs pièces à une échelle monumentale.

À Boulogne-sur-Mer, l'été dernier, ils ont donné naissance à une énorme peinture en aérosol sur le pignon d'un immeuble. Un jeune pêcheur et ses quatre mains qui sont le symbole d’un savoir-faire qui réapparait comme essentiel. "J’ai voulu rendre hommage au premier port de pêche de France et m’associer à cette histoire" explique Telmo.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Street Art - Boulogne-sur-Mer (@streetart_boulognesurmer)

Cette fresque, associée à celle qu'ils ont réalisé quartier du chemin vert, a permis à Boulogne-sur-Mer d'intégrer la démarche artistique et environnementale "Les Murs d’Audubon". Initiée à Harlem, aux Etats-Unis, ce projet d’art consiste à peindre des oiseaux menacés par le changement climatique.

Il trouve son inspiration dans les plus remarquables illustrations d’oiseaux réalisées par le peintre naturaliste franco-américain Jean-Jacques Audubon au XIXe siècle. Le projet a donné naissance à plus d’une centaine de fresques notamment dans la ville de New York.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Ville de Boulogne-sur-Mer (@ville.boulognesurmer)

À noter que deux œuvres réalisés cet été, lors du premier festival de street-art lancé par la ville de Calais, figurent, elles aussi, parmi les sélectionnées. Celles de Swed et de Kogaone, font également partie de la sélection nationale.

Votez pour votre fresque préférée durant cette année 2020...

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
côte d'opale art culture