Cambriolé, le Boulonnais Ribéry laisse planer le doute sur son avenir en Italie

Le Français Franck Ribéry, qui évolue au club de foot italien de la Fiorentina, a laissé planer le doute lundi sur son avenir dans la Péninsule après avoir été victime d'un cambriolage.

Franck Ribéry proteste contre son cambriolage dans une vidéo Twitter.
Franck Ribéry proteste contre son cambriolage dans une vidéo Twitter. © MAXPPP
Le joueur de 37 ans a d'abord posté sur Twitter une brève vidéo dans laquelle on voit des effets personnels jetés par terre, apparemment les traces laissées par les cambrioleurs cherchant des objets de valeur. "Au retour de cette victoire contre Parme (2-1 pour la Fiorentina), je suis rentré chez moi. Ce "chez moi" en Italie, pays dans lequel j'ai décidé de poursuivre ma carrière après tant de belles années à Munich. Voilà ce que j'ai découvert...", écrit Ribéry dans un message qui suit la vidéo.
    
"Alors oui, ma femme a perdu quelques sacs, quelques bijoux, mais al Hamdulillah, ce n'est pas l'essentiel. Ce qui me choque c'est cette impression d'être à poil, d'avoir le froc baissé et ça, ça ne passe pas, je ne l'accepte pas!",
poursuit le joueur.
    
"Grâce à Dieu ma femme, mes enfants, étaient en sécurité, à Munich, mais comment avoir confiance aujourd'hui? Comment me/nous sentir bien ici aujourd'hui après ça?", s'interroge le footballeur, , laissant planer le doute sur sa volonté de
rester en Italie après cet événement.
    
"Je ne cours pas après les millions (...) en revanche je cours toujours après le ballon parce que c'est passionnel. Mais passion ou non, ma famille passe avant tout, et nous prendrons les décisions nécessaires à notre bien-être", a conclu
Ribéry.
    
Selon les médias italiens, des objets précieux auraient été volés dans la villa du joueur français située sur les hauteurs de Florence.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter