Licences de pêche post Brexit : à Boulogne-sur-Mer, le compte n'y est pas

Publié le Mis à jour le
Écrit par Valérie Dermersedian
12 licences de pêches ont été accordées aux pêcheurs des Hauts-de-France
12 licences de pêches ont été accordées aux pêcheurs des Hauts-de-France © M. Rappez/FTV

Le bras de fer se poursuit entre Londres et Paris à propos de l'octroi de licence de pêche aux professionnels français dans les eaux territoriales britanniques après le Brexit. Seules 12 nouvelles licences ont été accordées pour les pêcheurs des Hauts-de-France.

Douze nouvelles licences pour les pêcheurs des Hauts-de-France, le compte n'y est pas. Paris en réclamait 87 supplémentaires.

"Je suis loin de me réjouir" annonce Olivier Leprêtre, le Président du comité régional des pêches dans un communiqué de presse. Car sur les 12 licences attribuées pour accéder à la zone des 6-12 milles britanniques, 3 ont été accordées à des navires qui étaient immatriculés à Boulogne-sur-Mer, mais qui ont été vendus hors région depuis.

"Un grand nombre de nos petits navires n’ont toujours pas obtenu le fameux sésame, la problématique est bien réelle et loin d’être réglée. Les professionnels de la filière britannique ont accès au marché européen et ce depuis le 1er janvier 2021, il n’y a aucun laissé-pour-compte les concernant . Donc dire que les accords sont mieux respectés dans un sens que dans l’autre est un euphémisme", ajoute-t-il.

 Frédéric Cuvillier : "La pêche française a été sacrifiée lors du Brexit"

Joint par téléphone, l'ancien ministre PS de la pêche et maire de Boulogne-sur-Mer, 1er port de pêche français Frédéric Cuvillier, dénonce une très mauvaise négociation du volet pêche. "Cela va dans le droit fil de ce que je dénonçais dès le 24 décembre dernier alors que tout le monde se réjouissait de la signature d'un accord. On a fait de la pêche, le dernier volet de ces négociations, alors qu'il fallait en faire un préalable ! Aujourd'hui, c'est l'attentisme qui a conduit à cette démarche unilatérale des britanniques."

Il en appelle à une solidarité des pays européens envers la France. "Il faut également mettre en place des aides européennes à l'accompagnement de la modernisation de nos navires qui sont encore trop énergivores et revoir les conditions des quotas 

"Une nouvelle Guerre de Cent ans" pour le député Jean-Pierre Pont

Dans un tweet, le député de la majorité Jean-Pierre Pont menace : "Les pêcheurs français de Boulogne-sur-Mer vont bien être obligés, après neuf mois de patience inutile, d’envisager contre le Royaume-Uni des mesures de rétorsion : par exemple le blocage des ports ou de l’entrée des camions vers la Grande-Bretagne au tunnel sous la Manche"

Aujourd'hui, l'île de Jersey a octroyé 64 licences définitives à des bateaux de pêche français, recalant ainsi75 dossiers. Une décision « inadmissible » pour Paris qui évoque un non-respect de l’accord signé dans le cadre du Brexit.

Les jours et les mois à venir risquent d'être fort tendus entre les pêcheurs français et leurs homologues britanniques.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.