• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Après le Brexit, le directeur du port de Calais craint des embouteillages monstres

Illustration. / © MAXPPP
Illustration. / © MAXPPP

Une réunion privée était organisée au Parlement Européen mardi pour discuter des conséquences du Brexit dans notre région. Face à Theresa May, le directeur du port de Calais Jean-Marc Puissesseau a exprimé de vives, inquiétudes. 

Par Jeanne Blanquart

Près de 50 kilomètres de bouchons permanents à Calais et Douvres... C'est le scénario qu'envisage le directeur du port de Calais Jean-Marc Puissesseau si la frontière se rétablit entre la France et la Grande-Bretagne en conséquence du Brexit.

C'est en tout cas la situation hypothétique qu'il a présentée au Parlement Européen mardi face à Theresa May et en présence de Xavier Bertrand, rapportent ce vendredi nos confrères du Guardian. 

"Je suis inquiet du ralentissement du trafic s'il y a des contrôles. Imaginez deux millions de camions contrôlés à Calais", a avancé le directeur du port. Une inquiétude soutenue par le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand.


L'approvisionnement en nourriture


"C'est un scénario noir mais ça va devenir de plus en plus sombre", a déclaré Xavier Bertrand, dénonçant l'immobilisme de certains politiques et responsables économiques. 

Les deux hommes ont également rappelé l'importance d'un trafic fluide pour l'approvisionnement en vivres des deux pays. "Pour le moment, 70% de la nourriture importée en Angleterre vient de l'Union Européenne. Même si cela descend à 50% après le Brexit en raison des contrôles, il faut que le trafic s'écoule doucement; les gens ont encore besoin de manger", a conclu Jean-Marc Puissesseau. 


Sur le même sujet

Tribune Nord. Le RC Lens peut faire durer le plaisir, le LOSC et VAFC en vacances ?

Les + Lus