• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Calais: un lycéen frappé, humilié et menacé par plusieurs camarades dans des vidéos

© Capture Google Streetview
© Capture Google Streetview

L'une d'elle a été partagée plus de 10 000 fois en quelques heures.

Par @F3nord

La scène s'est produite près du lycée professionnel du Détroit, à Calais. Dans deux vidéos, publiées sur les réseaux sociaux à quelques jours d'intervalle (et depuis supprimées), on voit un adolescent, élève du lycée se faire frapper, humilier et insulter.

"Il y a eu deux vidéos, dont une qui a circulé avec une ampleur très importante" indique Romain Debaisieux, responsable de l'association SOS Harcèlement 62, basée à Calais, "beaucoup trop". La première a en effet été partagée plus de 10 000 fois en quelques heures, alors que l'on y reconnaît distinctement la victime et ses agresseurs.
 

Dans cette dernière, repérée par La Voix du Nord, on peut voir quatre hommes et une femme pousser et frapper le garçon au sol et se moquer de lui. La vidéo aurait été filmée mercredi après-midi. Romain Debaisieux, qui connaît bien la victime âgée de 19 ans, s'était entretenu avec lui peu après, avant la publication de cette vidéo. "Il avait des écchymoses sur le visage, des fortes douleurs au niveau du dos" se souvient-il, mais le jeune homme n'avait pas souhaité s'épancher sur leur provenance. "Il était très vague, pas rassuré."

 

"Je l'ai senti hésitant"

Après la diffusion de cette vidéo, le responsable de SOS Harcèlement 62, qui sensibilise sur la question en partenariat avec la ville de Calais et la police, lui adresse un SMS dans lequel il l'enjoint à porter plainte, "mais je l'ai senti hésitant."

Et pour cause : dans une seconde vidéo dont Romain Debaisieux a appris l'existence ce vendredi matin, on peut voir le jeune homme subir de nouvelles brimades – notamment une gifle et une prise de judo – et l'un des agresseurs le menace de castration s'il venait à porter plainte.

La dispute trouverait son origine dans un malentendu entre la victime et plusieurs de ses agresseurs, si l'on en croit une discussion sur la page Facebook de l'un d'entre eux. 

"C'est un garçon qui est tout gentil, toujours très souriant, qui s'implique dans la vie de son lycée" le décrit le responsable associatif. Il ajoute que "si la victime veut pas porter plainte, il faut quand même qu'elle sache qu'elle est pas seule." Une enquête aurait depuis été ouverte. Le lycée du Détroit mène également des actions depuis plusieurs jours, en lien avec cette affaire.
 

Un numéro pour les victimes de harcèlement

 Une plateforme "Non au harcèlement" a été mise en place par le gouvernement, ainsi que deux numéros verts pour les personnes victimes de harcèlement :

N° VERT « NON AU HARCÈLEMENT» : 3020
Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi de 9h à 18h (sauf les jours fériés)

Dans le cas où le harcèlement a lieu sur internet :
N° VERT « NET ÉCOUTE » : 0800 200 000
Gratuit, anonyme, confidentiel et ouvert du lundi au vendredi de 9h à 19h

Sur le même sujet

La carte postale de Mont-Saint-Eloi

Les + Lus