Migrants à Calais : le Conseil d'Etat confirme l'obligation de mettre en place des mesures d'aide

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jeanne Blanquart .

Le Conseil d'Etat vient de rendre sa décision concernant les mesures d'aide aux migrants à Calais. La Préfecture et la mairie de Calais ont donc l'obligation de mettre en place des mesures telles que l'installation de points d'eau ou un dispositif adapté d’accès à des douches. 

Le Conseil d'Etat "juge que les conditions de vie des migrants révèlent une carence des autorités publiques, qui est de nature à exposer les personnes concernées à des traitements inhumains ou dégradants et qui porte donc une atteinte grave et manifestement illégale à une liberté fondamentale", indique la juridiction dans un communiqué.







Il donne donc raison aux associations humanitaires qui plaidaient depuis plusieurs mois pour une meilleure prise en charge des nombreux migrants abandonnés à leur sort dans les rues de Calais. "Ces migrants, qui se trouvent dans un état de dénuement et d’épuisement, n’ont accès à aucun point d’eau ou douche ni à des toilettes. Ils ne peuvent ainsi ni se laver ni laver leurs vêtements. Ils souffrent en conséquence de pathologies, de divers troubles liés à une mauvaise hygiène ou encore de plaies infectées ainsi que de graves souffrances psychiques", indique le Conseil d'Etat dans sa décision. 





L'appel de l'Etat rejeté



Le ministre de l’Intérieur et de la commune de Calais avaient fait appel de l'ordonnance prononcée par le juge des référés du tribunal administratif de Lille. Ils redoutaient que les mesures ordonnées ne soient un point de départ à de nouveaux points de fixation et de nouveaux campements sauvages, après le démantèlement de la "Jungle" en 2016. 



Le 14 juin, le Défenseur des droits Jacques Toubon avait accusé l'État d'atteintes d'une "inédite gravité" aux droits fondamentaux des migrants.





>> Reportage complet à suivre. 







Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité