Cet article date de plus de 3 ans

MyFerryLink : Eurotunnel vend définitivement deux navires au danois DFDS

Le groupe Eurotunnel a annoncé vendredi la vente de deux de ses trois navires à l'armateur danois DFDS, qui les louait depuis deux ans en attendant de pouvoir lever une option d'achat, ce qui avait provoqué un conflit social et de nombreux blocages du port de Calais à l'été 2015.
Le Côte des Dunes (ex-Rodin) a été définitivement vendu à DFDS
Le Côte des Dunes (ex-Rodin) a été définitivement vendu à DFDS © MaxPPP
MyFerryLink, filiale maritime d'Eurotunnel, "a cédé ce jour les deux navires (...) à DFDS conformément aux dispositions de l'option de vente consentie en juin 2015", a indiqué le groupe dans un communiqué. Les ferries Berlioz et Rodin (rebaptisés entre temps Côte des Flandres et Côte des Dunes) étaient loués depuis cette date à l'armateur danois, en attendant la fin de "la période d'inaliénabilité imposée par le tribunal de commerce en 2012", après la liquidation de la compagnie transmanche SeaFrance et la reprise des navires par Eurotunnel.

Dans un premier temps, les bateaux avaient été loués à la Scop SeaFrance (fondée par d'ex-salariés de SeaFrance) et exploités sous la marque MyFerryLink, jusqu'à ce qu'Eurotunnel résilie ce contrat en mai 2015. Cette décision avait déclenché un conflit social de plusieurs semaines, marqué par des blocages à répétition du port de Calais, le premier de France en nombre de passagers.

La Scop SeaFrance a tout de même été liquidée et seule une centaine de ses salariés, soit moins d'un quart, ont été reclassés chez Eurotunnel ou DFDS. Un troisième ferry, le Nord-Pas-de-Calais, appartient toujours à Eurotunnel, qui le loue à la compagnie espagnole FRS Iberia.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
myferrylink transmanche international frontaliers côte d'opale économie transports transports maritimes