Nouveau variant du coronavirus : reprise progressive des liaisons entre le Royaume-Uni et la France

Après la découverte d’un nouveau variant du coronavirus au Royaume-Uni, les liaisons ont été suspendues pour 48 heures par la France. Mercredi 23 décembre, le port de Douvres a rouvert et les premiers passagers sont de retour dans le port de Calais.

Des voitures attendent à l'entrée de l'Eurotunnel de Calais, alors que la frontière avec le Royaume-Uni a été fermée pendant 48 heures suite à la découverte d'un nouveau variant du coronavirus.
Des voitures attendent à l'entrée de l'Eurotunnel de Calais, alors que la frontière avec le Royaume-Uni a été fermée pendant 48 heures suite à la découverte d'un nouveau variant du coronavirus. © DENIS CHARLET / AFP

Après 48 heures de blocage total, les liaisons entre le Royaume-Uni et la France ont repris dans la nuit de mardi 22 à mercredi 23 décembre. Cela inclut le redémarrage du transport de passagers - par ferry, par train ou par avion - mais également la reprise du transport de marchandises.

La décision de fermer la frontière entre la France et le Royaume-Uni avait été prise dans l’urgence par les autorités, dimanche 20 décembre, à la suite de la découverte d’une nouvelle souche du coronavirus, dont la transmission est 40 à 70% plus importante selon Londres. 

La formation d’un cordon sanitaire strict pendant 48 heures a eu pour conséquence directe l’annulation des Eurostar et ferries vers Calais et la France et le blocage de milliers de poids-lourds de part et d’autre de la Manche. Hier soir, près de 4000 poids lourds étaient bloqués dans le Kent, dans l'attente d'un accord pour reprendre la route.

Pour la première fois depuis dimanche, des véhicules avec passager ont donc débarqué dans le port de Calais en provenance de Douvres.

Test covid négatif obligatoire pour les poids lourds

Un accord a en effet été trouvé entre Paris et Londres pour sortir de cette crise et écarter ainsi la menace de pénurie qui planait outre Manche : depuis mercredi 23 décembre, tous les chauffeurs de poids lourds bloqués au Royaume-Uni, quelque soit leur nationalité, peuvent de nouveau quitter le pays moyennant un test antigénique négatif, dont le résultat est connu en moins de 30 minutes.

"Si un chauffeur est testé positif à la suite d’un dépistage rapide livrant un résultat en environ 30 minutes, il sera soumis à un test PCR et placé à l’isolement dans un hôtel pendant dix jours en cas de nouveau résultat positif."

Robert Jenrick, ministre britannique des transports

Côté français - notamment au port de Calais - des tests sont également effectués  depuis ce mercredi matin "sur le fret entrant au Royaume-Uni", a indiqué le ministre des transports britanniques. Jean-Baptiste Djebarri, ministre français des transports, a annoncé une mobilisation exceptionnelle "pour que le plus grand nombre (de chauffeurs de poids lourds) puisse rentrer passer les fêtes de Noël en famille."

Reprise des Eurostar et des ferries 

Les ressortissants français résidant au Royaume-uni peuvent de nouveau rentrer en France, notamment pour fêter les fêtes de fin d’année. Un test PCR négatif de moins de 72 heures doit obligatoirement être présenté à la compagnie aérienne, maritime ou ferroviaire, a indiqué le Premier ministre Jean Castex mardi 22 décembre. 

De fait, Eurostar a annoncé la reprise de la circulation des trains pour des "voyages depuis le Royaume-Uni vers l’Europe continentale", soumis à "conditions."

L’obligation de présentation d’un test PCR négatif est valable pour les voyages jusqu’au 6 janvier au moins, sous réserve qu’un ré-éxamen à l’échelle européenne intervienne avant cette date. Une réunion de la branche européenne de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) se réunit ce mercredi matin pour discuter des stratégies à adopter face au nouveau variant du coronavirus découvert outre Manche. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
royaume-uni international covid-19 santé société