Climat. Des méduses très urticantes prolifèrent sur la Côte d'Opale

Publié le Mis à jour le

Les méduses font leur apparition depuis quelques jours sur la Côte d'opale et d'après les scientifiques, il faut absolument les éviter lors de vos baignades car elles sont très urticantes.

Des méduses très urticantes envahissent les plages de la Côte d'Opale. Si vous partez en vacances sur la Côte, faites attention, des méduses très urticantes ont été repérées au large et au bord de l’eau dans plusieurs stations balnéaires du littoral des Hauts-de-France. Baigneurs et planchistes en ont aperçu du côté d'Hardelot, Wimereux ou encore Le Portel.

Le profil de cette méduse

Elle est de petite taille et sa couleur interpelle : violette d’un côté, blanc cassé de l’autre, c’est une Cyanea lamarckii ou méduse chevelue. Ses tentacules peuvent atteindre plusieurs mètres.

Si d’apparence, ces créatures ont l’air attirantes, il vaut mieux garder ses distances, rappelle Dominique Mallevoy, directeur aquariologie à Nausicaà, il nous explique pourquoi.

"Cette espèce de méduse est très urticante, il vaut mieux ne pas y toucher dans l'eau ou sur la plage, car même morte, ses filaments continuent à être actifs. Au cas où vous vous feriez piquer, il faut rincer à l'eau de mer plutôt tiède et éventuellement mettre du sable sur la partie touchée, surtout pas d'eau claire, ça favoriserait l'explosion des cellules urticantes."

Dominique Mallevoy, responsable Aquariologie de Nausicaà

Dominique Mallevoy, recommande de mettre une crème plutôt grasse sur la partie touchée et de consulter un pharmacien ou un médecin en cas de douleurs persistantes. Cette Cyanea lamarckii est plus venimeuse que l'autre méduse transparente que l’on trouve plus souvent sur nos plages que l’on appelle aussi,  Aurelie ou méduse bleue. 

Présence précoce des méduses

La présence des méduses se remarque souvent un peu plus tard en été, vers le mois de septembre et au début de l'automne. Cette apparition en juin est-elle normale ?  Pour le responsable aquariologie de Nausicaà, le phénomène n'est pas tout à fait normal, c'est bien le réchauffement climatique qui provoque l'arrivée des méduses sur notre littoral.

"Cette espèce on la voit un peu moins souvent dans nos eaux, elle est souvent au large dans les eaux fraîches de la Manche et de la mer du Nord. Elle est emmenée par les courants marins, et avec un printemps plus chaud et l'abondance de nourriture, cette méduse vient plus facilement s'échouer sur nos côtes en ce moment. On en a récupéré quelques-unes pour les mettre en bassin et les étudier et elles étaient pleines d'œufs. C'est intéressant car le cycle de la méduse est très court, elle ne vit que quelques mois, et en général quand elle commence à se reproduire, c'est qu'elle arrive en fin de vie.", termine Dominique Mallevoy. 

La Côte d'Opale n’est pas la seule région française à être touchée par le phénomène. Des méduses d’autres espèces ont également été signalées sur le littoral atlantique ainsi qu’en Bretagne.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité