Créquy : les écoliers ne veulent plus monter dans le bus scolaire, pour cause d'insécurité

Les écoliers de Créquy ont peur de monter à bord du bus scolaire. / © Capture France 3
Les écoliers de Créquy ont peur de monter à bord du bus scolaire. / © Capture France 3

Soutenus par leurs parents, des élèves de l'école de Créquy ne veulent plus monter à bord du bus scolaire, se sentant en insécurité dans un vieux véhicule qui depuis une semaine, a cumulé les pannes. 

Par @F3Nord avec V. Demersedian et P. Rousselle

Une semaine après  la rentrée, les enfants de l'école de Créquy (Pas-de-Calais) ne sont pa rentrés en classe ce lundi. Ce sont leurs parents qui en ont décidé ainsi, en réaction aux nombreux dysfonctionnements constatés dans le bus scolaire qui assure le transport dans ce regroupement pédagogique de six communes du secteur.

"On a eu des portes qui étaient bloquées en position ouvertes. Et la compagnie, au lieu d'acheminer un bus pour pouvoir ramener les élèves, a eu un représentant de la société, qui a maintenu la porte fermée à la main sur toute la fin de la tournée", rapporte un parent d'élève, qui dénonce d'autres pannes en série dès le lundi de la rentrée. 
Créquy : les écoliers ne veulent plus monter dans le bus scolaire, pour cause d'insécurité


"Inquiétude des enfants"


Des problèmes mécaniques qui ont parfois entraîné l'arrêt du bus de ramassage durant 50 minutes. "Pour des maternelles qui prennent pour la première fois le bus sur un trajet scolaire... Il y a une grosse inquiétude des enfants, une peur du bus qui fait que nous n'avons plus envie de mettre nos enfants dans le bus. On ne peut pas commencer une année scolaire comme ça", déplore une maman.

Des problèmes récurrents de la société de transport "Nouvel Horizon", qui n'a pas daigné nous répondre. C'est le conseil régional qui gère le transport scolaire via des appels d'offres. Jeudi dernier, les parents d'élèves inquiets ont été reçus par les maires des 6 communes concernées par ce ramassage scolaire défaillant. "Nous avons écouté les parents parce que leur demande était justifié, et on a surtout alerté le conseil régional", explique le maire de Rimboval Nicolas Pichonnier.

Le conseil régional a promis de trouver rapidement une solution sûre. Ce lundi matin, la société de transport avait même déployé un bus flambant neuf, mais les enfants n'ont pas voulu y monter !

Sur le même sujet

Comment les magasins du futur sont conçus à Lille ?

Les + Lus