En souvenir de Jordan, foudroyé sur un stade de football : une marche blanche émouvante à Courrières

Jordan Denneulin, 31 ans, était passionné de football. Jeudi 23 mai, il entraînait les moins de 13 ans de l'AS Courrières au stade Gabriel-Péri quand il a été frappé par la foudre lors d'une épisode orageux intense et imprévisible. Ce dimanche 25 mai, des centaines de personnes ont défilé dans les rues de cette ville proche de Lens pour rendre hommage à ce "mec en or".

Les visages sont tristes, comme le temps de ces derniers jours. Un orage, la foudre et la vie fauchée d'un jeune homme de 31 ans. La foule s'est élancée, rose blanche à la main, du stade Gabriel-Péri où Jordan Denneulin a trouvé la mort, jeudi 23 mai vers 20 heures. 

L'émotion et l'incompréhension

Dans les rangs serrés, l'émotion est palpable. Le silence émouvant. Famille, parents, amis, licenciés du club de football et anonymes ont défilé en souvenir de Jordan, passionné de football. Un peu plus de 800 personnes ont tenu à être présentes.

Les personnes rencontrées veulent se souvenir d' "un super gars, aimé de tout le monde. Il était éducateur, joueur, il donnait tout pour tout le monde, c'était un bosseur, un super papa" raconte Audrey. 

C'était un super gars, aimé de tout le monde. Il était éducateur, joueur, il donnait tout pour tout le monde, c'était un bosseur, un super papa.

Audrey, habitante de Courrières

Difficile pour le papa de Jordan de trouver les mots, il lâche, ému : "Vous savez, perdre un enfant c'est pas évident, je le souhaite à personne". Geoffrey, l'oncle de Jordan explique  "je ressens une grande tristesse, mais c'est beau de voir ça, ça nous fait plaisir de voir tout le monde réuni pour lui, c'est magnifique, c'était quelqu'un au grand cœur ".

Les T-shirts sont blancs ou aux couleurs du RC Lens, comme l'avaient demandé les proches du jeune homme. Des ballons ici et là égayent ce moment partagé, des jeunes ont dessiné des cœurs et des messages sur leurs maillots dont certains arborent le visage de ce "mec en or" comme le décrivent ceux qui l'ont connu. 

Dans le cortège, des jeunes qu'il a vu grandir au sein de l'AS Courrière témoignent : "c'était quelqu'un de bien, c'était mon ancien entraîneur, à chaque fois qu'on le voit c'est un sourire, c'est une gentillesse... Apprendre cette nouvelle, j'ai pas les mots, ça brise, on s'en rend pas compte".Tous expriment le choc de cette mort si soudaine et inattendue. Mourir foudroyé en entraînant des enfants, incompréhensible destin.

C'était quelqu'un de bien, c'était mon ancien entraîneur, à chaque fois qu'on le voit c'est un sourire, c'est une gentillesse. Apprendre cette nouvelle, j'ai pas les mots, ça brise.

Joueur de l'AS Courrières

Figure incontournable de l'AS Courrières

Licencié de l'AS Courrières depuis une dizaine d'années, Jordan Denneulin jouait chez les séniors et entraînait les moins de 13 ans. Surveillant dans un collège de Lens, aîné d'une famille de cinq garçons eux aussi passionnés de foot, il préparait en candidat libre le concours pour devenir professeur de sport.

Un envol de ballons aux couleurs du RC Lens

Évidemment, la marche s'est achevée sur la pelouse du stade Gabriel-Péri. Là où Jordan a passé tant de temps comme joueur et éducateur. Des fleurs, quelques bougies, des photos, une écharpe et un maillot aux couleurs du RC Lens, pour un recueillement avant l'envol de ballons rouges et jaunes. Et la chanson des Corons de Pierre Bachelet qui résonne dans le silence.

Tous ceux qui ont connu Jordan décrivent un garçon qui "vivait foot, dormait foot, mangeait foot". Fan du RC Lens, il avait, selon ses proches, rencontré sa compagne Jessica, joueuse elle aussi, sur un terrain. Jordan était papa d'un adolescent de 13 ans. 

Une cagnotte en ligne a été créée pour aider sa famille à financer les funérailles qui auront lieu mercredi 29 mai.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité