Témoignages. La famille de Jordan D., frappé par la foudre lors d'un entraînement de football, nage "en plein cauchemar"

Publié le Écrit par Noëlle Hamez

Lors d'un violent orage, apparu sans prévenir à Courrières (62) jeudi 23 mai, un jeune homme de 30 ans est décédé, touché par la foudre en plein entraînement de football. Jordan D., surveillant de collège et père d'un enfant de 13 ans, était connu de tous comme un passionné de football à la générosité sans limite.

Tous s'accordent à dire que rien n'aurait pu être anticipé. L'orage qui a éclaté ce jeudi soir à Courrières était imprévisible, alors que seule une vigilance jaune avait été déclarée par Météo France. C'est en plein entraînement de football au stade Gabriel Péri, que les joueurs de l'équipe adulte ont été surpris par la foudre.

La pluie s'est abattue sans prévenir, forçant les joueurs à écourter leurs matchs pour s'abriter dans les vestiaires. Alors qu'ils rentraient dans le bâtiment, la foudre s'est abattue sur le stade, touchant une partie des joueurs qui se trouvaient encore sur la pelouse. Plusieurs personnes ont été transportées d'urgence à l'hôpital pour des brûlures et des douleurs thoraciques.

Si toutes se portent bien aujourd'hui, ce n'est malheureusement pas le cas de Jordan D., décédé sur le coup. Ce vendredi, les clubs de la région s'accordent à dire que la disparition de cet entraîneur, fervent supporter du RC Lens, est une grande perte pour le football. Père de famille d'une trentaine d'années, ce surveillant de collège laisse derrière lui une compagne et un fils de 13 ans, ainsi qu'un père et trois frères endeuillés, sous le choc.

► À lire aussi : La foudre s'abat sur un stade en plein entraînement de football : Jordan D., père de famille, est malheureusement décédé

Un exemple pour sa famille

"Pour moi c'est un cauchemar, je vais juste me réveiller à un moment." Ces dernières heures, Lucas n'arrivait pas à réfléchir, agissant robotiquement, totalement anéanti par la mort de son frère. Lui, le cadet de la fratrie, voyait Jordan comme "le grand frère exemplaire", un modèle qui le tirait vers le haut.

"Jordan était très très apprécié, il avait un grand cœur, toujours un bon mot pour les petits, cette facilité d'expliquer aux gamins de 12-13 ans pourquoi il ne faut pas pleurer après une défaite. Toujours très calme, investi... Le club était très fier de cet éducateur et de ce joueur. C'était un exemple à suivre."

Il était toujours très calme, investi... Le club était très fier de cet éducateur et de ce joueur. C'était un exemple à suivre.

Lucas, frère de Jordan D.

Selon Joffrey, oncle de Jordan qui considérait son neveu comme un fils, le jeune homme était "le chouchou de tout le monde".

Passionné de football et du RC Lens

Lucas marque une pause, souffle et évoque les soirées passées avec Jordan au stade Bollaert, devant un match du Racing Club de Lens. En Marek, évidemment. Les quatre frères partageaient tous la passion du football, insufflée par leur père Frédéric, entraîneur du club de Dourges pendant des années.

Après une telle annonce, le patriarche n'a pas pu fermer l'œil de la nuit. "Je pense que je réaliserai quand je le verrai, certainement aujourd'hui ou demain. Mais je sens qu'il me manque déjà... C'était le meilleur de mes fils, non pas que les autres soient moins bien, mais lui, c'était aussi un père génial, qui laisse sa femme et son fils sur le côté. C'était un super gosse, passionné de football", évoque Frédéric, avec quelques soubresauts dans la voix.

Je sens qu'il me manque déjà... C'était le meilleur de mes fils, non pas que les autres soient moins bien, mais lui, c'était (...) un super gosse.

Frédéric, père de Jordan D.

Lucas se joint aux paroles de son père et assure que, en termes de sport, son grand frère était le plus investit de la fratrie : "Je m'entraînais avec lui, je venais le voir jouer, à l'entraînement et aux matchs de ses gamins... Il était fou de football, dès qu'il pouvait m'emmener à Bollaert, il m'appelait." Sur ce simple souvenir, ses yeux de petit frère se brouillent de larmes.

Pour l'instant aucun hommage n'a encore été organisé par le club de football de Courrières ou par la Ville, qui doivent se concerter avec la conjointe de Jordan, pour connaître la marche à suivre. Une cagnotte Leetchi a été publiée ce vendredi midi, pour récolter des fonds à destination de l'épouse et du fils de Jordan.

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité