" Il va falloir s'habituer à voir de tels phénomènes revenir", selon le météorologue Patrick Marlière après les coulées d'eau et de boue à Héninel

De violents orages ont éclaté dans la nuit du 12 au 13 mai 2024 dans les Hauts-de-France. Au petit matin, les habitants d'Héninel, dans l'Arrageois, ont découvert leur commune recouverte par des coulées de boue et inondée par plusieurs centimètres d'eau. Un épisode orageux d'une forte intensité, qui risque de devenir la norme selon les météorologues.

Ces images ont marqué les habitants de la région. On y voit les rues du petit village d'Héninel, proche de la ville d'Arras dans le Pas-de-Calais, totalement submergées par une épaisse couche de boue marronnasse.

C'est avec stupeur que les habitants se sont réveillés ce 13 mai 2024, pour faire face à des coulées d'eau et de boue apportées par le violent orage de la veille. Dimanche soir, un torrent de pluie a déferlé sur les Hauts-de-France, apportant jusqu'à 50cm d'eau par endroits. En une demi-heure, à Héninel, il est tombé l'équivalent de deux semaines de pluie.

Heureusement aucune habitation n'a été touchée mais les habitants, très surpris, s'interrogent sur de possibles répliques de l'orage ces prochaines semaines.

Un épisode qui deviendra la norme

Invité de France 3 Nord-Pas-de-Calais ce 13 mai 2024, le directeur d'Agate Météo, Patrick Marlière, explique : "Ce n'est pas exceptionnel qu'il y ait des orages à cette époque de l'année. En revanche, leur intensité nous inquiète de plus en plus. Il suffit de voir les récents évènements qui ont touché le nord de la France et l'Île-de-France début mai. Les quantités de pluie sont invraisemblables."

durée de la vidéo : 00h00mn05s
Les engins de chantier s'activaient ce lundi pour enlever la boue des rues d'Héninel. ©FTV

Ce n'est pas exceptionnel qu'il y ait des orages à cette époque de l'année. En revanche, leur intensité nous inquiète de plus en plus.

Patrick Marlière, météorologue

Alors évidemment, de telles quantités de pluie déversées en si peu de temps provoquent les évènements que l'on a pu voir ces derniers soirs, à Héninel notamment. Le météorologue, sans se vouloir alarmiste pour autant, souligne qu'il "va falloir s'habituer à voir de tels phénomènes", comme de la grêle ou des coulées de boue, à chaque fois qu'une activité orageuse importante se présente.

Des épisodes orageux plus intenses

Pour autant, ces orages et pluies diluviennes ne deviendront pas plus fréquents, sinon plus intenses, en lien avec le réchauffement climatique. Une hausse de cette activité orageuse qui devrait se ressentir dès le mois de juin selon Patrick Marlière, avec des températures bien au-dessus des normales de saison.

Cette fois, si les orages arrivent il faudra s'attendre à des épisodes de pluie qui pourront provoquer des débordements et des inondations.

Patrick Marlière

"Pourtant juin est réputé pour être très orageux, c'est là qu'on a eu les phénomènes les plus violents sur nos régions. Mais cette fois, si les orages arrivent il faudra s'attendre à des épisodes de pluie qui pourront provoquer des débordements et des inondations", achève le météorologue.