Inondations dans le Pas-de-Calais : la région et le département mettent la pression sur les compagnies d'assurance

Dans un courrier adressé à la Présidente de France Assureurs, Xavier Bertrand et Jean-Claude Leroy demandent aux assureurs d'aller plus vite pour venir en aide aux sinistrés des multiples épisodes d'inondations dans le Pas-de-Calais.

"Pour certains assureurs visiblement, ces sinistrés ne sont que des numéros de dossiers parmi tant d'autres". Xavier Bertrand et Jean-Claude Leroy, respectivement Président de la région Hauts-de-France et du Pas-de-Calais, ont décidé d'interpeller la Présidente de France Assureurs.

Après les épisodes d'inondation à répétition dans le Pas-de-Calais, les deux Présidents déplorent la lenteur de l'aide apportée aux sinistrés par les compagnies d'assurance. "Nous ne cessons d'être interpellés par des sinistrés qui en plus du drame humain, doivent relancer sans cesse leur compagnie d'assurances afin d'obtenir des réponses sur leur future indemnisation et ce, plus de quatre mois après la première inondation !" s'expriment-ils dans un courrier co-signé.

Pour certains assureurs visiblement, ces sinistrés ne sont que des numéros de dossiers parmi tant d'autres

Xavier Bertrand et Jean-Claude Leroy

Courrier adressé à France Assureurs

Novembre, janvier, puis maintenant février, la fatigue et la résignation s'installent dans les esprits. Entre deux montées des eaux, certains s'étaient équipés avec du mobilier neuf, d'autres avaient entamé des travaux. Pour les sinistrés, les frais s'accumulent.

durée de la vidéo : 00h01mn52s
Après les inondations du mois de janvier, les sinistrés attendaient de pied ferme l'aide des assureurs ©Yann Fossurier / FTV

"Si la mobilisation des autorités et services de secours a permis d'éviter le drame de victimes humaines, cette succession de catastrophes naturelles a causé des dommages matériels considérables sur les habitations, les entreprises, les routes, ou les berges et la perte de récolte pour les nombreux agriculteurs touchés", constatent Xavier Bertrand et Jean-Claude Leroy. "À chaque fois, ce sont les sentiments de détresse et de colère qui dominent chez les personnes sinistrées et les élus locaux."

L'état de catastrophe naturelle

La liste des communes reconnues en état de catastrophe naturelle ne cesse de s'allonger après ces inondations à répétition. Cette reconnaissance par l'État est la première étape pour espérer être indemnisé. Il faut savoir que les dégâts ainsi que les frais de pompage et de nettoyage sont pris en charge dans tous les contrats multirisques habitation, ou dans les assurances tous risques des véhicules.

► Lire aussi : CARTE. Inondations dans le Nord et le Pas-de-Calais : l'état de catastrophe naturelle reconnu pour deux communes supplémentaires

En revanche, tout ce qui est à l'extérieur dans le jardin n'est pas couvert, sauf si vous avez souscrit à une garantie supplémentaire. Peu importe l'ampleur du sinistre, une franchise maximum de 380 euros est à régler. Depuis le 1er janvier, si vous êtes victimes de plusieurs catastrophes naturelles, les franchises ne sont plus majorées.

Une fois votre commune reconnue en état de catastrophe naturelle, vous devez faire votre déclaration dans un délai de 30 jours après publication au journal officiel. Il est fortement recommandé de fournir le plus de photos possibles, ainsi que de réunir toutes les factures du mobilier détérioré. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité