Législatives 2024. Dans le Pas-de-Calais, quatre députés RN, le report des voix sauve deux candidats Renaissance

A l'issue des élections législatives 2024, le Pas-de-Calais est clairement aux couleurs du Rassemblement National. Seules deux circonscriptions élisent des députés Renaissance, de la majorité présidentielle, dont la ministre déléguée Agnès Pannier-Runacher. Le report des voix, suite au désistement du berger et éleveur Alexandre Cousin (EELV), lui a profité.

On votait dans six circonscriptions du Pas-de-Calais ce dimanche 7 juillet 2024 pour le deuxième tour des élections législatives et dans ces six circonscriptions, c'est le Rassemblement National qui était en tête au premier tour, parfois largement. Dans quatre d'entre elles, il a confirmé cette avance, envoyant à l'Assemblée Nationale Antoine Golliot (5e), Marc de Fleurian (7e), Auguste Evrard (8e) et Caroline Parmentier, réélue dans la 9e avec plus de 54% des suffrages exprimés. Dans deux circonscriptions, la majorité présidentielle est en tête, clairement grâce au report des voix.

"Dans le Pas-de-Calais, le RN a confirmé son implantation.", constate le politologue Pierre Mathiot, consultant pour l'émission "Spéciale législatives" de France 3 Nord - Pas de Calais. Ainsi, Caroline Parmentier (RN) a été largement réélue dans la 9e circonscription, avec 54,64 % des voix. Elle enregistre 1 642 voix de plus qu’au premier tour du scrutin. Pour elle, c'est le travail de terrain qui a payé, "350 rendez-vous de permanence, une centaine de classes débloquées, des logements handicap, la prison de Béthune, les fermetures de classe...", comme elle l'explique depuis son QG de Béthune.

durée de la vidéo : 00h00mn26s
Caroline Parmentier (RN) , députée sortante et réélue dans le 9e circonscription du Pas-de-Calais, se félicite du travail accompli sur le terrain. ©France Télévisions

Dans la 7e circonscription du Pas-de-Calais, le dernier candidat républicain du Nord - Pas de Calais, Pierre-Henri Dumont, a été éliminé. Battu par le RN Marc de Fleurian, il réagit : "Nous avions du retard dès le premier tour. Nous nous inclinons avec plus de 48% des voix, à quelques encablures seulement du RN. On a subi de nombreuses difficultés, je pense notamment à la question migratoire et aux inondations qui ont pu faire penser à un abandon des ruraux par l'Etat." Et de promettre de continuer à s'engager avec son mandat local.

Marc de Fleurian, lui, en tant que nouveau député entend porter le programme national et "faire barrage à l'extrême gauche dans sa volonté de détruire le pays. C'est une étape pour 2027 et l'élection présidentielle." Il cite également des enjeux pour les mois à venir dans le Calaisis, les inondations et les violences intrafamiliales. Pas un mot de la question migratoire.

Deux circonscriptions où le RN était majoritaire au premier tour, remportées par Renaissance

"Un front républicain s'est mis en place en quelques jours, affirme Pierre Mathiot. La qualité du report des voix a été variable. En France, les électeurs de gauche, grâce aux nombreux désistements, ont voté massivement à droite. Si le RN a remporté quatre circonscriptions, il est battu dans deux, dans lesquelles les reports de voix ont été très bons." C'est le cas dans la 2e circonscription du Pas-de-Calais, où le candidat écologiste Alexandre Cousin s'est désisté à l'issue du premier tour, bénéficiant à Agnès Pannier-Runacher (Renaissance).

"La forte mobilisation était déjà un bon indice, précise Tristan Haute, politologue, consultant sur France Bleu. On pouvait craindre une forte abstention, certains électeurs étant déçus de ne pas pouvoir voter pour leur candidat, éliminé ou qui se serait désisté après le premier tour. Or, les Français sont allés voter en masse, un 7 juillet, au tout début des vacances scolaires."

Si Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l'agriculture et de la souveraineté alimentaire, se félicite de sa victoire, elle en appelle à l'unité des députés de tous bords, pour permettre à l'Assemblée Nationale de pouvoir prendre des décisions.

durée de la vidéo : 00h00mn43s
Réaction d'Agnès Pannier-Runacher (Renaissance), Ministre députée élue Ensemble, 2e circonscription du Pas-de-Calais, en direct d'Arras ©France Télévisions

Dans la 4e circonscription du Pas-de-Calais, Philippe Fait (Renaissance), l'emporte de peu sur le candidat RN Benoît Dolle, avec 50,85% des voix.

Quatre candidats RN donc, élus dans le Pas-de-Calais dans les six circonscriptions votantes. Dans le Nord, seul un député LR-RN a été élu.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité