Avion : malgré l’arrêté du maire interdisant les coupures d’énergie, six enfants et leurs parents privés d’électricité

Une famille de 8 personnes s'est retrouvée hier sans gaz ni électricité suite à une coupure décidée par leur distributeur. En cause, un défaut de paiement. Ils ont été relogés immédiatement car le maire venait de prendre un arrêté pour éviter les coupures en ce début d'automne. Il exprime sa colère.

Jean-Marc Tellier, maire communiste d’Avion, se dit tout bonnement scandalisé.

Trois jours après avoir pris un arrêté municipal pour interdire les coupures de gaz et d’électricité dans la commune alors que les prix de l’énergie explosent, une famille de huit personnes s’est retrouvée sans électricité mardi 12 octobre, quelques jours avant le début de la trêve hivernale.   

"On ne peut pas se foutre des gens comme ça"

En cause, un défaut de paiement de la famille. "La dette existe, indique le maire, mais il faut accompagner la famille pour qu’elle puisse rembourser plutôt que couper". Jean-Marc Tellier a mis à disposition de la famille un logement pour leur permettre de dormir au chaud et de pouvoir se laver, en attendant de trouver une solution.

Mais l’édile ne décolère pas. "On nous laisse croire que les coupures d’électricité n’existent plus. On leur envoie un courrier le 8 en leur disant qu’ils ont vingt jours avant la coupure d’électricité et dans le même temps, ils donnent l’ordre de couper le même jour. On ne peut pas se foutre comme ça des gens. C’est la suite logique de ce qu’on a dit lorsqu’on a pris l’arrêté avec l’augmentation de l’énergie, de l’électricité et du gaz. Vous avez là la réalité parce que la famille nous a sollicités mais je peux vous dire qu’il y a un nombre de familles qui baissent la tête et ne disent rien. C’est scandaleux dans la période actuelle".  

"Halte au racket"  

Car il y a trois jours, Jean-Marc Tellier avait pris un arrêté municipal interdisant les coupures de gaz et d’électricité sur le territoire de la commune jusqu’au 1er novembre, date à laquelle celles-ci sont interdites pour cause de trêve hivernale.  

"Aujourd’hui dans les foyers, on compte tout. L’hiver va être terrible pour nos familles. Ce n’est pas possible qu’on accepte de devoir tous baisser notre chauffage et d’avoir froid", s’insurgeait-il.   

"Le gaz augmente de 12,6% au 1er octobre, soit 57% depuis le début de l’année. L’électricité a bondi de 40% en quelques années et avec la progression du prix des carburants, on se croirait revenu au début de la lutte des gilets jaunes".

Extrait de la pétition

Pour peser davantage, le maire avait invité les habitants de la commune à signer une pétition intitulée "halte au racket". Face à cette "flambée sans précédent", l’édile demande la renationalisation de GDF et EDF ainsi que l’arrêt des coupures de gaz et d’électricité tout au long de l’année pour les plus précaires.  

Un arrêté symbolique ?   

Jean-Marc Tellier avait bien conscience de la nature symbolique de son arrêté et ne se faisait guère d’idées sur le fait que la préfecture allait le contester devant la justice. Contactés ce mercredi 13 octobre, les services de l’Etat nous indiquent que le document a bien été reçu en sous-préfecture de Lens, et qu’il est en cours d’étude. Mais aucune action n’a été engagée à ce jour à l’encontre dudit arrêté. Celui-ci est donc de fait toujours légal.   

"Pour l’instant l’arrêté n’a pas été retoqué par la préfecture donc je considère qu’il est valable, se défend le maire. J’ai fait constater par un huissier que l’électricité a été coupée pour cette famille". Après plusieurs appels téléphoniques passés à Engie, l’électricité a été rétablie ce mercredi à la mi-journée. Des discussions sont en cours pour échelonner les factures impayées.

Avec la hausse des prix du gaz et de l’électricité, la précarité énergétique touche de plus en plus de ménages. Selon le dernier baromètre du médiateur de l’énergie, 60 % des Français déclarent avoir diminué le chauffage dans leur logement, pour réduire la facture.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique consommation économie énergie