Le RC Lens donne les noms de Daniel Leclercq et Arnold Sowinski à deux terrains de la Gaillette

Publié le

Deux entraîneurs emblématiques du Racing club de Lens ont reçu un hommage mérité samedi soir à Avion. Deux terrains du centre technique de la Gaillette portent désormais leur nom. Une cérémonie d'inauguration en petit comité a eu lieu avant le match Lens-Montpellier. 

C'est dans un début de soirée plutôt doux pour la saison que cette inauguration très symbolique s'est déroulée. Vu les contraintes sanitaires, une vingtaine de personnes seulement ont assisté à la cérémonie. Parmi elles des personnalités comme le maire de Lens Sylvain Robert et l'ancien président de la Région Daniel Percheron; des dirigeants en titre avec le président Joseph Oughourlian et le directeur général Arnaud Pouille; quelques représentants des supporters et des membres des familles de Arnold Sowinski et Daniel Leclercq.

Ce dernier, disparu en novembre 2019, a donné son nom à l'ancien terrain San Siro (Milan), où une stèle à son effigie a été dressée. Les lycéens de l’établissement Henri-Senez d’Hénin-Beaumont ont participé à la conception des deux totems.

Chargé de lui rendre hommage, Gervais Martel a expliqué:" Daniel aura marqué ma vie (...) C'est un entraîneur qui m’a impressionné parce que pendant ses causeries, il ne parlait jamais de l’adversaire mais que de ses joueurs et de son 4-3-3, peu importe qui on affrontait. C’était aussi un superbe joueur. C’est grâce à lui que j’ai découvert ce qu’était  une transversale dans le football. Il était capable de faire des passes de 30 ou 40 mêtres qui arrivaient toujours dans les pieds de ses équipiers (...) Natif de Trith-Saint-Léger, son nom est forcément associé au Valenciennois. Mais il a brillé dans d'autres clubs comme Marseille et Lens (...) Lui et Arnold étaient des ouvriers du club; des besogneux très performants".

Sowinski et la tradition polonaise

Ce terme d'ouvrier du club a été repris par Daniel Percheron, dans son hommage à Arnold Sowinski, parti dans la discrétion lors du premier confinement en avril dernier.

L'ancien terrain Camp Nou (Barcelone) portera désormais le nom de l'entraîneur des années 70. L'ancien président de la Région a conservé la mémoire vivace et le discours passionné. Il a rappelé qu'avant d'être un grand entraîneur, Arnold Sowinski, originaire comme lui de Liévin, a été un excellent gardien de but.

Il n’était jamais battu en face à face. 9 fois sur 10 il remportait ses duels face aux attaquants . Il avait la détente qui faisait qu’il n’était jamais battu d’avance. Il incarnait l’intégration polonaise qui nous a tant apporté." Sur ce point, Daniel Percheron s'est montré intarissable lorsqu'il a évoqué tous les anciennes gloires lensoises issues de l'immigration polonaise, qui a marqué l'histoire du bassin minier. Les Wisnieski, Faber, Grégorczy qu'il a vu jouer enfant, dans les années 50-60. Et il a eu ces mots empreints de malice:" ils avaient les qualités de Jean-Paul II et le charisme de Lech Walesa..."

L'actuel président Joseph Oughourlian a annoncé que les terrains du complexe de la Gaillette porteraient désormais des noms d'anciens du club. " C’est important pour nos jeunes, pour qu’ils comprennent d’où ils viennent ."