Un important incendie détruit la salle de sport de l'école Jean Macé de Lens, la piste criminelle est privilégiée

Dans la nuit de lundi à mardi 7 septembre, un incendie a brûlé la salle de sport de l'école primaire Jean Macé de Lens. Les investigations sont en cours afin d’identifier et interpeller le ou les auteurs.
L'incendie a commencé vers minuit, dans la nuit de lundi à mardi 7 septembre.
L'incendie a commencé vers minuit, dans la nuit de lundi à mardi 7 septembre. © Sdis 62

Un important incendie a touché une partie de l'école primaire Jean Macé, située sur le parvis de l'église Saint-Edouard à Lens, dans la nuit de lundi à mardi 7 septembre. Précisement c'est la salle de sport de l'école qui s'est embrasé à partir de minuit. Les classes, elles, sont intactes. 

Les flammes étaient impressionnantes : 35 pompiers et 6 lances, venus de Lens, Liévin, Harnes, Avion et Wingles, ont été nécessaires pour les éteindre. Onze riverains ont dû être évacués le temps de l'intervention et le réseau électrique a été coupé pour 175 logements. A 10h ce mardi, le feu était éteint mais un véhicule des pompiers stationnait encore sur place pour surveiller les débris. 

A l'intérieur du gymnase, après le passage de l'incendie.
A l'intérieur du gymnase, après le passage de l'incendie. © Sdis 62

L'école sera fermée ce mardi mais les cours devraient reprendre rapidement puisque les salles de classes ne sont pas touchées. En revanche, les activités sportives devront être organisées ailleurs. Le maire de Lens, Sylvain Robert, s'est rendu sur place tout comme la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) étant donné que le bâtiment détruit était classé monument historique.

La piste criminelle est privilégiée par les enquêteurs. Le parquet de Béthune a d'ores et déjà annoncé que des investigations sont en cours afin d’identifier et interpeller le ou les auteurs. Une enquête a été ouverte des chefs d’incendie volontaire. Elle a été confiée à la sûreté départementale du Pas-de-Calais.

En avril dernier, à Lille, c'est l'école Hachette qui avait été incendiée, déjà volontairement, provoquant la venue du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers rentrée scolaire éducation société