Pas-de-Calais : le port du masque de nouveau obligatoire dans les rues les plus fréquentées du littoral

L'obligation du port du masque en extérieur avait été levée le 17 juin dernier, mais le préfet du Pas-de-Calais vient de prendre un arrêté pour l'imposer de nouveau dans les rues les plus fréquentées des communes du littoral. En cause, la progression du variant Delta.
Des passants masqués rue Saint-Jean au Touquet, en juillet 2020.
Des passants masqués rue Saint-Jean au Touquet, en juillet 2020. © Frédérik Giltay / FTV

La situation sanitaire n’est pas alarmante, mais la préfecture se veut prudente. Dans un communiqué, elle indique qu’"après une amélioration des indicateurs sanitaires depuis plusieurs semaines, le taux d’incidence dans le Pas-de-Calais ne diminue plus".

Il s’élève actuellement à 13,8 pour 100 000 habitants, un taux bien en-deçà du seuil d’alerte fixé par les autorités à 50. Mais c’est la progression du variant Delta, jugé plus contagieux, qui inquiète.

Au 16 juillet, cette mutation de la souche originelle du Covid-19 représente 70% des nouvelles contaminations. Alors que les communes du littoral vont faire le plein de touristes en cette saison estivale, la décision a été prise de rétablir le port du masque dans toutes les rues les plus fréquentées des communes du bord de mer jusqu’au 2 août.

À noter que les plages ne sont pas concernées par cette obligation.

Les rues piétonnes et commerçantes concernées

Dans l’arrêté publié par le préfet, une liste précise des rues soumises à l’obligation du port du masque a été établie. À Calais par exemple, il faudra porter le masque sur la place d’Armes, rue de la Mer ou encore rue Royale. À Audinghen, seuls les belvédères du site du Cap Gris-Nez sont concernés par l’obligation.

Difficile parfois de s’y retrouver, mais cette réglementation se veut être une mesure de bon sens, explique le maire de Wimereux Jean-Luc Dubaële. Dans sa commune, le masque est de nouveau obligatoire sur les quais et rue Carnot. "On est une station balnéaire donc on a du monde, mieux vaut se préserver, avance l’édile. On a la foire qui ramène aussi du monde. Sur la digue, ce n’est pas obligatoire mais c’est du bon sens. Quand il y a du monde, on met le masque".

"Quand il y a du monde, on met le masque".

Jean-Luc Dubaële, maire de Wimereux

Des appels micro seront effectués dans les rues concernées pour rappeler les règles en vigueur, prévient-il.

À noter que la ville du Touquet avait de nouveau imposé le port du masque dans les rues les plus touristiques de la ville au début du mois de juillet, et jusqu’au 31 août.

En début de semaine, le préfet du Nord avait pris une décision similaire concernant les lieux les plus touristiques des neuf communes du littoral du département, de Bray-Dunes à Dunkerque.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littoral côte d'opale nature parcs et régions naturelles covid-19 santé société