Lens-Arras : un policier et son épouse institutrice mis en examen pour pédophilie

Image d'illustration / © MAXPPP
Image d'illustration / © MAXPPP

L'affaire remonte à fin septembre dernier mais La Voix du Nord la révèle ce jeudi sur son site internet. Une affaire de pédophilie présumée qui concerne un policier, désormais écroué et son épouse institutrice, mise en examen.

Par E. M. et AFP

C'est Europol, une agence européenne décentralisée qui facilite l'échange de renseignements entre polices nationales qui a fait un signalement à la police française.

Elle avait répéré le téléchargement sur Internet des photos présentant un caractère pédo-pornographique. L'adresse IP (adresse avec laquelle se connecte l'ordinateur) a permis de remonter la piste d'un couple de Nordistes.

Lens-Arras : un policier et son épouse institutrice mis en examen pour pédophilie
L'affaire remonte à fin septembre dernier mais La Voix du Nord la révèle ce jeudi sur son site internet. Une affaire de pédophilie présumée qui concerne un policier, désormais écroué et son épouse institutrice, mise en examen. - France 3 Nord Pas-de-Calais - Lila Haffaf

Lui est policier à Lens, elle est institutrice dans l'Arrageois. Ils ont été interpellés le 27 septembre dernier. Lui a été mis en examen et écroué pour "détention et téléchargement d'images à caractère pédo-pornographique et viol sur mineur". Sa compagne a été laissée en liberté, placée sous contrôle judiciaire.

De très nombreuses photos d'enfants ont été retrouvées dans un ordinateur saisi. Selon La Voix du Nord qui a révélé cette affaire, des photos pornographiques d’enfants étaient même envoyées par le policier à sa compagne pendant qu’elle se trouvait dans sa classe de CP.

Qui sont les victimes ?


En garde à vue, le policier a reconnu être pédophile. Son épouse n'aurait rien dit par amour pour lui.

L'enquête est menée par un juge d'instruction du tribunal de Béthune. Elle a d'ores et déjà montré que le couple se rendait régulièrement en Thaïlande ou au Cambodge notamment pour du "tourisme sexuel". Les victimes présumées sont-elles uniquement de jeunes Asiatiques ? Existe-t-il des victimes dans la région ou en France ?

Sur ce volet, "les investigations ne font que commencer", indique-t-on de source proche de l'enquête. Le parquet de Béthune n'a pas voulu communiquer sur ce dossier.

Parallèlement, l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie. La compagne du policier a elle été suspendue par l'Education nationale.

Sur le même sujet

Caudry : 7 kilomètres de dentelle et un record pour le Téléthon

Près de chez vous

Les + Lus