Violences intrafamiliales - La gendarmerie de Saint-Omer affiche les numéros d'aide aux victimes sur des sacs à baguette

A partir de ce week-end, les boulangeries volontaires de l’Audomarois pourront emballer leur baguette avec un sac affichant des numéros d'urgence. Une initiative de la compagnie de gendarmerie de Saint-Omer pour prévenir les violences intrafamiliales et libérer la parole.

La violence intrafamiliale, "c'est un fléau national, et qui concerne toutes les classes sociales" signale d'entrée le chef d'escadron Clément Dassance, commandant de la compagnie de gendarmerie de Saint-Omer, dans le Pas-de-Calais. 

Alors pour inciter les personnes qui pourraient être victimes ou témoins à en parler, le commandant Dassance a mis en place une campagne de communication plutôt originale sur un support connu de tous : le sac à baguette !

Les boulangeries relais idéales

"On sait qu'il y a près de 80 % de la population des français qui va à la boulangerie pour acheter du pain. C'est pourquoi ces sacs sont d'excellents moyens de communication qui vont nous permettre de toucher un maximum de monde."

Sur ces sacs, le visage d'une femme avec des bleus sur le visage, une main sur la bouche accompagnés de ce message "Ensemble libérons la parole, appelez le 3919." Au dos des emballages sont inscrits d'autres numéros d'urgence à composer en cas de violence, comme le 17, le 112 ainsi que le 114 accompagné d'une échelle d'évaluation des violences.

"La violence intrafamiliale peut prendre de nombreuses formes : physiques, psychologiques, économiques, sexuelles et on ne s'en rend pas toujours compte" explique le commandant Dassance. "Certaines personnes vivent des années dans le déni de cette violence. Avec ces messages, on cherche le déclic, celui qui va pouvoir libérer la parole."

Libérez la parole, objectif premier de cette opération

Si dans les quatre brigades territoriales de la compagnie de Saint-Omer, un tiers des gardes à vue concernent désormais des violences intrafamiliales, le commandant Clément Dassance estime qu'il y a encore beaucoup de drames méconnus.

Une campagne de communication pour faire passer le message au cœur des foyers et qui se veut efficace : déjà mise en place par la gendarmerie des Vosges, "cette initiative s'inscrit dans le dispositif Hermès, qui consiste à diffuser des messages de prévention sur des sachets qui font le quotidien des français, aujourd'hui la boulangerie, demain la pharmacie" précise le commandant Dassance.

Dès ce week-end du 23 octobre, dans les boulangeries du secteur et grâce à un partenariat avec la société Envelnor Packaging, de Saint-Martin-lez-Tatinghem, ce sont 30 000 sacs pour emballer les baguettes qui seront gracieusement distribués. 

La société Envelnor produit chaque année 1 milliard de sacs à baguette et ce n’est pas la première fois qu’elle participe à des actions caritatives. Il y a quelques années, elle avait accompagné l’association Audomarose, dans son combat contre le cancer du sein.

Le 3919, un numéro d’écoute national, anonyme et gratuit, destiné aux femmes et toutes personnes victimes de violences ainsi qu'à leur entourage.

Une opération d’envergure nécessaire : selon la gendarmerie, une femme sur trois sera victime de violence conjugale au cours de sa vie.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
côte d'opale violence conjugale société violence faits divers