Enduropale Touquet 2022 : avant la Grande Messe de dimanche, place aux jeunes !

Publié le Mis à jour le

Mano Faure, 12 ans, a remporté la course Espoirs ce samedi 26 février dans la matinée. Simon Depoers, originaire de Steenvoorde, était favori dans la catégorie Juniors mais a été battu par son principal rival, Quentin Prugnières.

Après les émotions lors de la course vintage de vendredi et avant la Grande Messe de dimanche, place aux jeunes en cette journée du samedi 26 février. Deux courses s’enchainent : les Espoirs de 9h à 10h et les Juniors de 11h à 12h30. Une illustration que dans notre région, la moto coule dans les veines dès le plus jeune âge.  

Pour comprendre cet engouement, nous avons posé la question à Eric Poiret, écrivain originaire de Liévin devenu fan de la mythique course lorsque ses grands-parents ont déménagé à Merlimont dans les années 70. De cette passion est née un livre, Le Touquet, 45 ans d’Enduro, publié chez Solar.

L’enduro fait briller les yeux des gamins qui veulent ressembler à leurs idoles.

Eric Poiret, auteur du livre Le Touquet, 45 ans d'Enduro

"L’enduro fait briller les yeux des gamins qui veulent ressembler à leurs idoles", explique-t-il, avant de faire un rappel historique. "Les courses Espoirs ont été créées après les courses Juniors. On est dans une région où le motocross a un lourd passé : il y a beaucoup de terrains de motocross dans la région et nous avons de très bons pilotes".  

Daymond Martens, Camille Chapelière, Axel Van de Sande, les frères Miot… de nombreux pilotes aujourd’hui professionnels ont fait leurs armes lors de ces courses. "C’est important de laisser la place aux jeunes de leur permettre de rêver parce que c’est la relève !"  

Espoirs : Mano Faure, 12 ans, sur la première marche  

Sous un soleil radieux et un grand ciel bleu, la course Espoirs (11-15 ans) s’est élancée à 9 heures ce samedi matin. 60 minutes de combat en empruntant un parcours long de 3,5 kilomètres. Sur la ligne de départ, 91 pilotes inscrits dont trois filles, sur les 120 places disponibles.  

60 minutes à toute vitesse pour tenter de décrocher le titre : 300 euros pour le vainqueur, 200 pour son dauphin et 100 pour le troisième. Et le premier à avoir franchi la ligne d’arrivée après 13 tours est le dossard numéro 41, Mano Faure, âgé d’à peine 12 ans. Le podium est complété par Aaron Husson arrivé deuxième et Valentin Missiaen troisième.  

Espoirs : le Nordiste Simon Depoers arrive deuxième

Ils étaient 143 inscrits sur la ligne de départ. Dans la catégorie Juniors, les cadets âgés de 13 à 17 ans se sont élancés à 11 heures, pour une arrivée à 12h30. Ils ont emprunté le même parcours que les Espoirs, soit la partie Nord du circuit de l'Enduropale.

Simon Depoers (n°21) partait favori. Sur une moto depuis ses six ans, le Steenvoordois qui a soufflé ses 18 bougies en novembre dernier veut aujourd’hui rentrer dans la cour des grands. Son objectif : "être comme Potisek et Kellett plus tard".

Après avoir disputé toutes les manches des championnats de France de course sur sable depuis Berck-sur-mer en octobre dernier, la victoire au Touquet aurait pu résonner comme le point d’orgue d’une saison plutôt réussie.

Mais comme à Magescq et Hossegor, il a finalement été battu par un Sudiste. Son nom ? Quentin Prugnières (n°40). Simon Depoers s'est hissé sur la deuxième marche du podium.