VIDÉO. À Marquise, un raz-de-marée de courriers envoyé aux résidents de l'Ehpad la Sainte Famille

Pour lutter contre l'isolement de leurs résidents, privés de visite en raison de la crise du Covid 19, l’EHPAD la Sainte Famille a lancé un appel sur les réseaux sociaux pour les fêtes de fin d’année. Depuis les personnes âgées et le personnel sont submergés de courriers !

Chaque jour, des centaines de lettres et de petits colis reçus à l'Ehpad la Sainte famille de Marquise
Chaque jour, des centaines de lettres et de petits colis reçus à l'Ehpad la Sainte famille de Marquise © France 3 Littoral Hauts-de-France

Épidémie de Covid-19 oblige, les visites dans les Etablissements d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes sont réduites au stricte minimum.

Lutter contre l'isolement

Un dispositif mis en place pour protéger les résidents de nouvelles contaminations venues de l'extérieur mais qui les isole terriblement. C'est le cas à Marquise, où les 69 personnes âgées ne peuvent recevoir famille et amis que durant 1/2 heure et à peine deux fois par semaine. 

Alors pour garder un lien, l’EHPAD la Sainte famille, a lancé sur sa page Facebook durant les fêtes de fin d'année, un appel à tous ceux qui le souhaitent :  écrire des lettres à ses résidents. Depuis, chaque jour ce sont des centaines de courriers et de petits colis qui arrivent à l'Ehpad de Marquise. 

EHPAD de Marquise

Des cartes de vœux parfois venues du bout du monde, envoyées par de parfaits inconnus. Conséquence de l'initiative mise en place par Karen Rochoy responsable de la lingerie et Camille Cazin, animatrice en charge de la page Facebook de l'établissement. 

"Nous avons posté sur notre page Facebook une vingtaine de photographies de résidents à la veille de Noël. Chacun portait une ardoise, sur laquelle on pouvait lire leur nom, leur numéro de chambre et l’adresse de l’établissement ainsi qu'un petit message "Voudriez-vous m’écrire pour les fêtes de fin d’année ? pour éviter la solitude de ces fêtes de fin d'année. En tant que seule animatrice, je ne pouvais pas tous les jours passer dans chaque chambre des 69 résidents. Mais je ne m'attendais pas à autant de générosité..." précise la toute jeune femme.

Un raz-de-marée de courrier

Depuis Jeanine, Edmonde, Francis et les autres reçoivent chaque jour des caisses de lettres qui provoquent beaucoup d'émotions. Des chocolats, des foulards, des mugs, des dizaines de cadeaux venues du coeur, adressées directement à chaque résident et parfois au personnel.

Ce matin, c'est au tour de Marie-Thérèse Caroux et de Joseph Gamblin, tous deux 85 ans, de trier le courrier. "J'ai des enfants, des petits-enfants, mais là je suis très touchée par ces cartes de voeux, ces gentilles lettres" sourit timidement Marie-Thérése. "On s'attendait à avoir un peu quelque chose des gens mais à un tel point, non c'est incroyable" explique Joseph.

Du baume au cœur pour la soixantaine de résidents mais aussi pour tout le personnel qui au fil des semaines se transforme : "Au départ, c’était beaucoup d’émotion" précise Camille. "Les cartes venaient de la Martinique, du Gabon, du Canada, d'Italie, de la France entière. On a vu des résidents pleurer tellement ils étaient touchés. Mais aujourd'hui, on se sent dépassé."

Une initiative partagée par le président Emmanuel Macron sur sa page Facebook et qui n'a fait qu'accélérer les courriers. Si bien qu’encore aujourd'hui, les cartons débordent !

Après les fêtes, les remerciements

Grace à cet élan de solidarité, Nicolas Nion, le directeur, espère que l’image des Ehpad en France va un peu changer : "À l'heure actuelle, on parle beaucoup des établissements qui accueillent des personnes dépendantes comme nous ici, des personnes atteintes d'Alzheimer ou de la maladie de Parkinson. Mais pas toujours en bien, en mal même parfois, alors qu'il se passe toujours de très belles choses dans nos Ehpad avec nos aînés."

Aujourd'hui, les journées se succédent, sans visite mais remplies avec d'autres animations organisées par Camille, qui n'oublie pas d'animer un atelier de remerciements. À tour de rôle, les résidents vont, eux aussi, écrire des cartes en retour à ces inconnus qui leurs ont laissé leurs adresses. "Certains de nos résidents ne peuvent plus écrire alors ce sont leur famille qui s'en charge" précise Karen Rochoy. 

En attendant des jours meilleurs, la vie continue avec ses petits bonheurs, tout en dégustant un peu des nombreuses boîtes de chocolats.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
côte d'opale personnes âgées société famille coronavirus/covid-19 santé