Bannière résultats municipales

Wimereux : motards, stationnement, poubelles... la campagne pour le 2e tour des municipales prend un accent écologique

Après une pétition ciblant certains comportement de motards dans la station balnéaire de Wimereux (Pas-de-Calais), le débat entre les 4 candidats encore en lice s'est cristallisé ces derniers jours sur la propreté du front de mer, vitrine des charmes wimereusiens.

La digue de Wimereux.
La digue de Wimereux. © MATTHIEU RAPPEZ / FRANCE 3

Tout a commencé suite au premier week-end de déconfinement. Le trafic a repris des allures proches de la normale sur les routes de la région, avec notamment un appel du large chez les motards. Finie la paisibilité apportée par les semaines précédentes d'isolement, place au vrombissement des moteurs. En particulier à Wimereux, lieu classique de passage voire d'étape sur la route des Caps.

Après deux mois de silence imposé du fait de la pandémie, pour les riverains de la RD 940, le choc a donc été colossal. "Dès le premier week-end de déconfinement, on a assisté à un défoulement de motards qui se sont répandus dans la ville", nous explique Jacques Boinne, candidat aux municipales sur la liste "Wimereux Initiatives Citoyennes" menée par Catherine Papyle-Lefébure. "C'est un phénomène récurrent lors des grands week-ends de printemps, mais le bruit, la pollution ou la vitesse excessive amenés par certains motards a été d'autant plus mal vécu après ce confinement".

Le collectif citoyen, qui a particulièrement travaillé pendant la campagne municipale sur des thématiques de développement des mobilités douces, se défend d'être anti-motards. Mais il réclame davantage de mesures pour faire respecter la vitesse ou le bruit émis par les motos, à l'instar du radar sonore installé en région parisienne.

Des idées reprises dans une pétition signée au moment où nous écrivons par plus de 650 personnes.

 

 

A ce sujet, Jean-Luc Dubaele, de la liste "Unis pour Wimereux", estime qu'il faut "améliorer les conditions d'accueil de ces deux-roues qui font vivre les commerces, par la création par exemple d'un parking supplémentaire et mettre fin à leur stationnement sur la digue".

La digue, justement. Surnommée le "joyau de notre commune" par l'équipe de campagne "Unis pour Wimereux", c'est l'autre grand sujet de conversation des derniers jours dans la station balnéaire. Le beau week-end de Pentecôte y a de nouveau généré un flux important de touristes. Très vite, les poubelles ont débordé. "Il y a une solution simple", avance Jean-Luc Dubaele, "c'est le tri sélectif avec des poubelles adaptées, et un ramassage régulier, adapté à la saisonnalité".

 

 

Arrivé en tête du 1er tour des municipales, Aurélien Portuese a lui publié un "coup de gueule" sur les réseaux sociaux : "Force est de constater que les mauvaises habitudes ont repris depuis le déconfinement: la digue de Wimereux est chaque soir de beau temps laissée dans un état déplorable. Cette situation inacceptable pollue notre environnement, laisse une image déplorable de notre ville, et démontre un manque de respect envers nos employés communau". 

Tri sélectif, bac à marée, point d'apport volontaire de grande capacité, sa liste "Wimereux en mieux" propose une dizaine de mesures pour lutter contre ces incivilités. Et notamment la mise en place d'"une Brigade Verte qui assurera davantage de ramassage des déchets sur la digue, notamment en horaires décalés en fin de soirée pour qu'aucun déchet ne reste la nuit sur la digue avec un risque de polluer les océans" ou encore l'instauration d'"amendes pour que notre Police Municipale puisse sanctionner toute personne qui ne jetterait pas ses déchets dans les poubelles ou ne repartirait pas avec ses déchets".

 

 

Quant à la liste "Ensemble soyons Wimereux", menée par Joël Fernagut, adjoint au marie sortant, chargé de l'urbanisme, elle propose une solution plus radicale : supprimer toutes les poubelles, pour inciter les promeneurs à repartir avec leurs déchets. "C’est une piste de réflexion. C’est ce qu’on a fait avec Eden 62 sur les parkings de la Slack et de la Crèche, et ça marche pas trop mal", indique la tête de liste dans les colonnes de La Voix du Nord.

Catherie Papyle-Lefébure ("Wimereux Initiatives Citoyennes") se félicite que la campagne prenne cet accent écologiste. Mais si le problème d'entretien dans la commune est réel pour la tête de liste écologique, les efforts doivent être portés aussi sur la sensibilisation de la population. "Il y a d'énormes enjeux environnementaux à Wimereux, autres que la propreté, dont on ne parle pas, comme la submersion marine, ou encore l'érosion du trait de côte".

Réponse le 28 juin; avec le second tour des Municipales, sur l'importance donnée par les Wimereusiens aux questions environnementales.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter