Pauvreté : 8 chiffres inquiétants pour la région Hauts-de-France, 2ème région la plus pauvre de France

La région Hauts-de-France est très touchée par la pauvreté. Alors qu'Emmanuel Macron dévoile ce jeudi un plan très attendu de lutte contre la pauvreté, on fait le point sur des chiffres qui restent inquiétants.

Par EM

Les derniers chiffres publiés par l'INSEE mettent l'accent sur une réalité : la région Hauts-de-France reste fragile, pauvre, en grande difficulté sociale. C'est la 2ème région la plus pauvre de France derrière la Corse. Cette pauvreté touche tous les domaines : de la santé à l'éducation, en passant par le logement.

"L’ensemble des indicateurs socio-économiques sont plus défavorables : surendettement, taux de chômage, niveau de diplôme, illettrisme, pauvreté des locataires, recours aux soins", écrit l'organisme chargé de la statistique. 

Voici 8 indicateurs inquiétants pour la région. 
 

1. 18,3% de personnes pauvres dans les Hauts-de-France


Le seuil de pauvreté est fixé par l'INSEE à 60% du revenu médian. Soit 1020€ par mois en 2014 pour une personne seule. 18,3 % des habitants de la région gagnent moins. C'est le taux le plus élevé de France métropolitaine (14,7 %) après la Corse (20,3 %).
 

 


Le Pas-de-Calais est le département le plus touché de la région. Le 3ème département français le plus pauvre après l'Aude et la Haute-Corse.
 

Le taux de pauvreté par département. En orange foncé, les départements les plus touchés. / © INSEE
Le taux de pauvreté par département. En orange foncé, les départements les plus touchés. / © INSEE


2. Inégalités territoriales


C'est une autre caractéristique de la pauvreté dans les Hauts-de-France. Tout le territoire n'est pas touché de la même manière. "Les départements du Pas-de-Calais et de l’Aisne sont les plus touchés, explique l'INSEE. En 2013, dans ces départements, le revenu médian est inférieur à 18 000 euros (figure 4), contre 18 200 euros en moyenne au niveau régional."

Ce fléau se concentre en particulier sur certaines zones : Fourmies, Hirson, Maubeuge, Creil, Lens et Calais. Dans ces territoires, le taux de pauvreté est supérieur à 25%. De manière générale, les zones urbaines sont plus pauvres, à l'exception du Sud de l'Oise. 145 communes du Nord Pas-de-Calais avaient en 2015 un taux de pauvreté supérieur à 24%.
 

En rouge, les communes les plus pauvres du Nord et du pas-de-Calais en 2015. La carte montre les fortes inégalités entre les communes / © INSEE
En rouge, les communes les plus pauvres du Nord et du pas-de-Calais en 2015. La carte montre les fortes inégalités entre les communes / © INSEE


Concernant les ménages âgés (75 ans ou plus), c'est en revanche dans les territoires ruraux que la pauvreté est la plus importante. Les enquêteurs mettent en avant l'arrière-pays du Boulonnais, du Calaisis, de la Thiérarche et de l'Avesnois parmi les zones les plus fragiles. 


3. Surendettement important


On compte 12 dossiers de surendettement déposés pour 1 000 ménages dans la région en 2015, contre 8 pour 1 000 en France métropolitaine. "Le Pas-de-Calais, l’Aisne et le Nord se classent aux trois premiers rangs métropolitains (environ 13 dossiers déposés pour 1 000 ménages)", précise l'INSEE. 

 

4. Le taux de chômage le plus élevé de France 


11,5% de la population active des Hauts-de-France est au chômage au 1er trimestre 2018. C'est beaucoup plus que le taux français : 9,2%.
 
© INSEE
© INSEE


5. Chômage des jeunes


Un indicateur inquiétant à l'intérieur même de la question du chômage. Les jeunes sont très touchés. La part de jeunes de 18–25 ans qui ne sont ni en emploi ni en formation (29 %) est la plus élevée de France métropolitaine (23 %).
 
© INSEE
© INSEE


6. Retard scolaire


"À la rentrée 2016, la part d’élèves entrant en 6e avec un an de retard (11 %) est la plus élevée de France métropolitaine (9,3 %), après la
Corse
", écrit l'INSEE dans son étude.


7. Illettrisme plus répandu


L’illettrisme est plus répandu que dans les autres régions françaises. 5,1% d'habitants illettrés contre 3,6% en moyenne en France. "4 départements sur 5 parmi ceux au taux le plus élevé de France métropolitaine."
 

8. Logements plus vieux qu'ailleurs


55 % des résidences principales ont été construites avant 1970 contre 47 % en France métropolitaine. Autre chiffre sur le même thème : "34 % des locataires sont en situation de pauvreté, contre 27 % en France métropolitaine", explique l'INSEE.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus