• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Pecq : le corps découvert à l'H2O est bien celui de Georget Jouretz

Le corps de Georget Jouretz, 31 ans, a été retrouvé dans les décombres de l'incendie survenu au H2O le matin du 3 octobre. / © No Télé / DR
Le corps de Georget Jouretz, 31 ans, a été retrouvé dans les décombres de l'incendie survenu au H2O le matin du 3 octobre. / © No Télé / DR

Le parquet de Tournai a annoncé ce jeudi que le corps découvert mercredi par des ouvriers dans les décombres de la boîte de nuit l'H2O, à Pecq (Belgique), était bien celui du Roubaisien Georget Jouretz, disparu la nuit de l'incendie.

Par @f3nord

Selon nos confrères belges de Sudinfo et de No Télé, le procureur de Tournai, Jean-Bernard Cambier, a confirmé ce jeudi ce que les proches de Georget Jouretz redoutaient. C'est bien le corps de ce Roubaisien de 31 ans qui a été retrouvé mercredi par des ouvriers qui procédaient au déblaiement des débris sur le site de la discothèque l'H2O à Pecq (Belgique), où un incendie était survenu le samedi 3 octobre, vers 5h du matin.

Selon sa famille et la direction de l'établissement, Georget Jouretz, dit "Junior", avait passé la nuit de vendredi à samedi dans cette boîte de nuit proche de la frontière, en compagnie de ses deux frères et de leurs deux compagnes. Ces derniers sont repartis vers 4h du matin, mais lui serait resté plus longtemps. La fille de la propriétaire de l'H2O nous avait confié vendredi dernier qu'elle avait discuté avec lui juste avant l'incendie. Mais elle disait l'avoir perdu de vue ensuite quand les 400 clients présents avaient dû être évacués.

Retrouvé dans un local privé réservé au personnel

Mais le parquet de Tournai a appris ces derniers jours que Georget Jouretz était un employé non déclaré de l'H2O. Son corps a été retrouvé en effet dans un local privé de l'établissement, auquel n'accède normalement que le personnel. La direction de l'H2O et les proches du disparu s'étaient semble-t-il gardés, au départ, de révéler à la police belge que le trentenaire, père d'une petite fille, y travaillait illégalement. Ces éléments communiqués par la justice belge sont toutefois formellement contestés par l'avocat de la propriétaire de la boîte de nuit. La famille de Georget Jouretz nous avait  indiqué, vendredi dernier, qu'il avait seulement travaillé occasionnellement, par le passé, pour l'H2O. 

Selon le parquet de Tournai, rien n'indique que sa mort serait liée à l'intervention d'un tiers. L'incendie, qui semble lié à un défaut électrique, s'est déclaré dans une autre pièce que celle où a été faite la macabre découverte.

A lire aussi

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus