• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

PHOTOS. Braderie de Lille : voici ce qu'on a pu acheter avec seulement dix euros

Photo d'illustration / © FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Photo d'illustration / © FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Les bradeux ont probablement été plus généreux avec une journaliste de France 3 qu'avec un autre client...

Par Quentin Vasseur

Peut-on vraiment tout acheter à la Braderie de Lille ? Pour faire le test, nous avons confié dix euros à notre journaliste Christine Defurne, avec la lourde tâche d'acheter en marchandant un maximum d'objets liés à l'histoire de la région. 

Le verdict en sept images :

 

Une lampe de mineur: 3,50 €

 



Pas besoin de vivre dans la région pour savoir que l'histoire du Nord et du Pas-de-Calais est intimement liée à l'industrie minière. Les étals de la Braderie comptent beaucoup d'objets témoins de cette époque, pas si lointaine pour nos parents et nos grand-parents.

 

Une navette : 2 €

 

 

Un carnet d'école de couture : 1,50 €


Avec la mine, le textile est une autre facette de l'industrie nordiste au XXe siècle. De Calais à Caudry, la dentelle s'est vendue jusqu'au bout du monde. Les outils ont changé depuis, mais on peut encore trouver des navettes - comme ci-dessus - où s'enroulait le fil.

 

 

Un disque du 43e régiment d'infanterie de Lille : 2 €


La couture, ce n'était pas seulement industriel. Il n'y a encore pas si longtemps, les écoles pour filles dispensaient un apprentissage de la couture.

Ce livre appartenait à une maîtresse d'école qui, justement, enseignait la couture aux jeunes filles. Il est rempli de dessins et de petits carrés de divers tissus.

 

Jusqu'à sa dissolution en 2010, le 43e régiment d'infanterie se trouvait à Lille. Un passé militaire qui va de pair avec de la musique : ce vinyle découvert sur les étals rassemble les concerts donnés par les militaires lillois.


 

Des revues de Pierre Mauroy : 1 €

 
L'histoire de Lille a été en grande partie liée à celle de Pierre Mauroy à la fin du siècle dernier. Maire de 1973 à 2001, cette figure du Nord décédée il y a cinq ans est encore présent à travers le stade villeneuvois, sa rue récemment nommée ou ces revues, qui traitent l'une du bicentenaire de la Révolution et l'autre de l'héritage de Vauban à Lille.

 

Bonus n°1 : des Géants d'Arras, donnés

 



On pouvait déjà soupçonner quelques bradeux d'avoir été généreux avec leur prix, face à une caméra. Pour ces géants d'Arras, gracieusement offerts, il y a fort à parier que l'effet France 3 y a été pour beaucoup.

Il n'empêche que les géants font partie du patrimoine du Nord et du Pas-de-Calais, chacun attachés à une commune et à une fête. Les trois que l'on voit sur la photo sont ceux d'Arras.
 
 

Bonus n°2 : un disque "Toute la télévision", donné

 
Autre cadeau d'un bradeux charitable, ce vinyle qui paraît plus ancien encore que celui du 43e régiment provient du Palais de disque et de la radio

Pour être honnête, on ne sait pas exactement ce qu'il y a dessus, faute de disposer d'un tourne-disque, mais on apprécie le don.
 

Sur le même sujet

Je t'aime à l'européenne : l'Europe et nous (épisode 5/5)

Les + Lus