Laon: l'assassin présumé de Sonia, jugé responsable de ses actes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jennifer Alberts
Le corps de Sonia Brunbrouck avait été retrouvé lardé de coups de couteau et dissimulé dans un sous-bois près de l'enceinte de l'Abbaye Saint-Vincent de Laon
Le corps de Sonia Brunbrouck avait été retrouvé lardé de coups de couteau et dissimulé dans un sous-bois près de l'enceinte de l'Abbaye Saint-Vincent de Laon

Une expertise psychiatrique conclut qu'au moment des faits, Lewis Peschet ne présentait pas d'abolition totale du discernement mais seulement une altération. 

Le jeune homme, aujourd'hui en détention à Laon, est donc jugé responsable, en tout cas en partie, des ses actes.

Il sera renvoyé devant la cour d'assises et un procès se tiendra probablement en 2014.

L'expertise psychiatrique convient à toutes les parties: l'avocat de Lewis Peschet affirme que son client a toujours voulu s'expliquer et n'a jamais cherché à fuir la justice.

Quant à la famille de Sonia, elle attendait cette décision et se satisfait de la tenue d'un procès.

Lewis Peschet avait été interné après son interpellation: il avait avoué avoir tué Sonia, 17 ans en avril 2012 et avoir ensuite caché son corps dans un sous-bois situé au bout d'un chemin de terre qui longe l'enceinte de l'Abbaye Saint-Vincent de Laon.

La lycéenne a été tuée par arme blanche, de multiples coups de couteaux ayant été dénombrés sur son corps. Elle n'avait cependant subi aucune violence sexuelle.

Animé de pulsions morbides, Lewis Peschet avait déclaré avoir prémédité depuis longtemps son geste: fasciné par la mort, il nourrissait depuis plusieurs mois le projet de tuer quelqu'un. Il a tué Sonia jeudi soir parce qu'il trouvait la victime et le moment opportuns.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.