Ce qui change en gare TGV Haute-Picardie

(Photo d'illustration) / © JACQUES DEMARTHON / AFP
(Photo d'illustration) / © JACQUES DEMARTHON / AFP

La SNCF a décidé de varier son offre en mettant en place de nouvelles lignes OUIGO effectives depuis le 2 juillet. Résultat : des changements de tarifs mais aussi d'horaires. 

Par Eline Erzilbengoa

Depuis le début du mois de juillet, les voyageurs en provenance de la gare TGV Haute-Picardie ont désormais le choix. En effet, la SNCF a mis en place de nouvelles lignes à bas coût à destination de Marseille et Rennes. 

La raison de ces nouveaux changements ? Une diversification de l'offre dirigée vers une autre clientèle, peu soucieuse du confort en train mais adepte des tarifs réduits. 

Cependant ce changement n'est pas sans impact, notamment concernant les trajets vers Nantes (9h09) et Lyon (6h15), tous deux supprimés. De plus, les trains OUIGO desservent désormais seulement à la gare de l'aéroport Saint-Exupéry et non plus à Lyon-Part-Dieu

Est-ce que le client y gagne ? 


Ainsi lorsque qu'un voyageur opte pour un train à un prix réduit, comme c'est le cas pour Paris (gare de Marne-la-Vallée), il devra aussi prendre en compte les frais de navette entre l'aéroport et le centre de Lyon. Et si le trajet en RER Marne-la-Vallée - centre de Paris coûte 7€50, à Lyon c'est le double. Il faut compter 15€90 l'aller tarif adulte en navette, de l'aéroport à Lyon-Part-Dieu. 

Une dépense supplémentaire à prendre en compte, mais Rémi Habfast, directeur commercial du TGV Nord assure que l'on y gagne au change. "Les trains OUIGO sont largement avantageux. Sur cette ligne précisément le billet OUIGO vaut entre 10 et 50 euros alors que le billet en train TGV coûte entre 50 et 60 euros." 

En clair, aucune desserte n'est totalement supprimée, l'offre est juste modifiée. Reste au voyageur à déterminer le trajet qui est pour lui le plus avantageux. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Caudry : 7 kilomètres de dentelle et un record pour le Téléthon

Près de chez vous

Les + Lus