Assises de l'Aisne: le procès en appel du braquage du Leclerc de Chambly (60) est renvoyé

En août 2010, 4 individus braquent le centre Leclerc de Chambly dans l'Oise durant lequel une caissière de 45 ans décède d'une crise cardiaque. Un seul des braqueurs a fait appel. Son procès s'est ouvert ce mardi matin devant les assises de l'Aisne à Laon mais a été aussitôt renvoyé.

L'avocat du prévenu a fait valoir le fait que son client devait être jugé dans une autre affaire en mai prochain et que cela pouvait influencer les débats du présent procès.

Un argument que le président de la cour d'assises de l'Aisne a entendu puisque le procès, qui devait durer jusqu'a vendredi 11 mars, a été renvoyé à une date ultérieure.

Silvio Dorissaint, âgé de 23 ans au moment des faits, nie toute participation dans le braquage tragique du centre Leclerc de Chambly (60) en août 2010. C'est pourquoi il a fait appel de sa condamnation en 1ère instance à 12 ans de réclusion criminelle en février 2015. C'est la peine la plus légère qui avait été énoncée. Des 4 braqueurs, il est le seul à avoir interjeté appel...

Le 9 août 2010, 4 individus ont séquestré 28 employés du centre Leclerc de Chambly dans l'Oise pour se faire remettre le contenu du coffre-fort. A l'arrivée des gendarmes, les braqueurs parviennent à s'enfuir non sans avoir au préalable aspergé les salariés de gaz lacrymogène.

Ce qui sera fatal à Véronique Makies: cette caissière de 45 ans, mère de 3 enfants, décèdera à l'hôpital de Beaumon-sur-rOise après avoir fait un malaise cardiaque.