Cet article date de plus de 4 ans

L'outsider Almanzor remporte le Prix du Jockey-Club à Chantilly

Les turfistes attendaient le favori Mekhtaal et c'est Almanzor, son compagnon d'écurie qui a été sacré prince de Chantilly (Oise) dimanche dans le Prix du Jockey-Club.

Almanzor sur le piste de Chantilly.
Almanzor sur le piste de Chantilly. © ALAIN JOCARD / AFP
Un beau cheval puissant à la robe baie foncé (marron), facile et pratique, faisait office de second couteau dans la plus belle course de plat du calendrier français, après le Prix de l'Arc de Triomphe. Sous la selle de Jean-Bernard Eyquem, Almanzor a patiemment attendu son heure le long du rail au sein du peloton jusqu'au poteau des 200 derniers mètres. Il a quitté la corde pour porter une attaque décisive en pleine piste et filer vers un succès facile. C'est lui le nouveau prince du Jockey-Club.

"C'est le plus beau moment de ma carrière. C'est le travail de toute une équipe, c'est un cheval que j'aime énormément. Et j'ai 40 balais, je l'ai enfin mon premier classique", a déclaré Jean-Bernard Eyquem. "Ma pensée va avant tout à Jean-Claude Rouget qui m'a toujours fait confiance. Nous travaillons dans une bonne ambiance et le travail sérieux est récompensé", a-t-il ajouté.
Jean Bernard Eyquem (le jockey à droite) avec Almonzor à Chantilly.
Jean Bernard Eyquem (le jockey à droite) avec Almonzor à Chantilly. © ALAIN JOCARD / AFP

Défaite des favoris


Almanzor a devancé d'une longueur et demie Zarak, le cheval de l'Aga Khan, monté par le Belge Christophe Soumillon tandis que Dicton, sous la selle d'Olivier Peslier, a conclu troisième quasiment avec le même écart. Très "content" de la troisième place de son pensionnaire, l'Italien Gianluca Bietolini a confié: "C'est un super cheval, il a prouvé qu'il tient la distance".

"Par rapport à Mekhtaal +le favori+ qui n'a jamais été dans la course, Almanzor, je l'avais préparé pour cette course et il avait un super numéro, le 7 à la corde. Il a gagné sans que je donne beaucoup d'ordres à son jockey", s'est réjoui Jean-Claude Rouget, l'entraîneur d'Almanzor, qui est issu du jeune étalon Wootton Bassett. Le poulain lui a offert un deuxième succès dans la course.

Grosse déception pour Mekhtaal qui portait la jeune casaque Qatarie d'Al Shaqab Racing toujours à la recherche de son premier jockey club qui a fini 8e. Idem pour le favori étranger, l'Anglais Foundation qui a conclu avec les derniers après avoir figuré en dehors avant de complètement cédé au moment de l'emballage final.

"Il faut que je discute avec son jockey Gregory Benoist, j'ai vite vu que Mekhtaal faisait une mauvaise course", a expliqué Jean-Claude Rouget lors d'une conférence de presse.

Un bon investissement


Jean-Claude Rouget avait acquis Almanzor 100.000 euros pour le vendre à ses propriétaires. "Je ne voulais mettre que 50.000 euros mais j'ai suivi les enchères car le cheval a du sang du champion Le Havre avec qui j'ai remporté mon premier Jockey-Club en 2009".

Le "bébé" pur-sang a prouvé qu'il possédait à la fois de la vitesse et de la tenue pour boucler le parcours exigeant de 2.100 mètres sur le gazon qui s'achève avec une longue ligne droite en montée de 600 m.

Almanzor a rapporté à ses propriétaires Antonio Caro et Gérard Augustin Normand les 857.100 euros promis au vainqueur sur le million et demi de primes et récompenses diverses.

La suite du programme d'Almanzor : "rien n'est défini dans ma tête", a commenté Jean-Claude Rouget. "On verra par la suite si on le dirige vers les 2.400 mètres (de l'Arc)".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hippisme sport