Cet article date de plus de 4 ans

À Compiègne, "nous ne laisserons pas les dealers revenir au Clos des Roses" affirme l'OPAC

En janvier 2017, l'Opac de l'Oise évacuait plusieurs appartements du Clos des Roses, à Compiègne, pour des raisons de sécurité. Après la rénovation des appartements et des cages d'escaliers, l'office veut faire revenir les habitants, en offrant des mois des loyers gratuits. 
© France 3 Picardie
Difficile d'attirer des locataires dans les immeubles du Clos des Roses rongés par la drogue il y encore quelques mois...

L'Opac, propriétaire des bâtiments, lance une "opération séduction" pour encourager les Compiégnois à venir y vivre.


Sur les 24 familles relogées par l'OPAC dans d'autres quartiers de Compiègne, une seule accepte de réintégrer l'immeuble. 

Un chantier sous surveillance 


Il y a encore trois mois, l'immeuble était un répère de trafic de drogue. Aujourd'hui, les dealers ont disparu des cages d'escaliers, et les caméras de surveillance ainsi que les systèmes électriques ont été réparés.

Au Clos des Roses, les appartements ont été rénovés du sol au plafond.
Au Clos des Roses, les appartements ont été rénovés du sol au plafond. © France 3 Picardie


Un chantier qui a nécessité trois semaines de travaux pour un coût de 90 000 euros. Les travaux n'ont débuté qu'une fois la présence des forces de l'ordre assurée. "Nous avons mis des vigiles, qui nous ont aussi coûté 120 000 euros" détaille Vincent Peronnaud, qui dirige l'OPAC. 


Nous sommes absolument déterminés à ce que [les dealers] ne remettent plus les pieds dans nos cages d'escalier


Le directeur de l'Opac veut rassurer la population. "Nous sommes absolument déterminés à ce qu'ils ne remettent plus les pieds dans nos cages d'escalier" explique donc Vincent Peronnaud. "Nous mettrons tout en oeuvre pour cela" indique-t-il. 

Au marché, les habitants du Clos des Roses constatent déjà une amélioration de la sécurité dans le quartier. 

Autre argument qui pourrait peser dans la balance : les locataires pourront quitter leur logement sans préavis. Au total, 40 logements sont à pourvoir. 


durée de la vidéo: 01 min 43
À Compiègne, "nous ne laisserons pas les dealers revenir au Clos des Roses" affirme l'OPAC ©France 3 Picardie

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité