Amiens : l'hôpital psychiatrique Philippe Pinel en pleine tourmente

Chaque année, le déficit s'aggrave et la direction, contrainte à des économies drastiques, supprime des unités...  Des soignants épuisés, soutenus par les familles des malades, et qui ont décidé de lancer une pétition en ligne ainsi qu'un collectif pour sauvegarder cet hôpital public.

11 millions de déficit cumulé depuis 2008, des unités supprimés ou en cours de suppression... Surcharge et suroccupation des services et des chambres... Et depuis janvier 2016, l'obligation faite aux soignants de travailler 14 jours de plus sans compensation salariale. Le personnel hospitalier est à bout de souffle.



Et tandis que le nombre de malades ne cesse de croître, la dotation annuelle financière versée par l'ARS ne cesse de baisser. Résultat : le dispositif de suivi des malades à domicile doit être réduit début juillet. Une perspective qui provoque l'angoisse des familles

En 4 jours, une pétition mise en ligne pour la sauvegarde de l'hôpital Pinel a déjà recueilli près de 900 signatures. Un combat bien solitaire estiment les salariés qui demandent un moratoire et une table ronde aux pouvoirs publics

L'hôpital Pinel qui a vendu une partie de ses terrains à une future clinique privée spécialisée en soins psychiatriques. Un comble lorsque l'on sait que l'ARS fianance en partie ce chantier

Contactée, l'Agence régionale de santé n'a pas souhaité répondre à nos questions. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité