Cet article date de plus de 6 ans

Trafic de stupéfiants à la maison d'arrêt d'Amiens : tous les surveillants libérés

Quatre d'entre eux sont cependant mis en examen. Ils sont sous contrôle judiciaire. Un autre a été écarté de tout soupçon.
L'affaire semble se dégonfler. Aucun trafic de grande ampleur n'a été mis à jour à la maison d'arrêt d'Amiens. Les cinq gardiens interpellés mardi 3 février ont tous été libérés.

Quatre d'entre eux sont cependant mis en examen, dont deux pour simple usage de stupéfiants et un autre pour avoir touché quelques euros pour faire rentrer des colis.

Le juge des libertés et de la détention a choisi de tous les remettre en liberté sous contrôle judiciaire alors que le parquet avait requis hier le mandat de dépôt pour deux d'entre eux.

L'enquête de la police judiciaire d'Amiens avait démarré à l'été 2014 après des dénonciations de détenus et d'anciens détenus qui avaient accusé plusieurs surveillants de la maison d'arrêt d'"activités frauduleuses", selon une source proche de l'enquête.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice prison