• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Eppeville (80): disparu depuis janvier 2012, Christophe Rambour a en fait été torturé et tué

Depuis janvier 2012, Christophe Rambour n'avait pas donné signe de vie. 5 personnes faisant partie de son cercle d'amis viennent d'être mises en examen pour homicide volontaire précédé d'actes de tortures et barbarie. Mais le corps de Christophe, qui vivait à Eppeville (80) n'a pas été retrouvé.

Par Jennifer Alberts

Ce sont des rumeurs persistantes autour de ce groupe qui ont conduit la section de recherche d'Amiens et la brigade de recherche de Péronne à s'intéresser de plus près aux 5 suspects.

Ces 5 jeunes gens, 3 hommes et 2 femmes âgés de 25 à 30 ans, faisaient partie des fréquentations de Christophe Rambour. Des fréquentations que le père du disparu de 25 ans avait confié aux enquêteurs être mauvaises.

3 ont été interpellés à Villers-Faucon dans la Somme, les 2 autres à St-Gobain ans l'Aisne, 4 ont été mis en examen pour homicide volontaire précédé d'actes de tortures et barbarie, séquestration de plus de 7 jours, dissimulation de preuves et non-dénonciation de crime.
Le dernier suspect, une femme, est accusée de séquestration de plus de 7 jours, dissimulation de preuves et non-dénonciation de crime.

La dernière preuve de vie de Christophe Rambour est un appel téléphonique à son père avec lequel il vivait à Eppeville dans la Somme. C'était le 2 janvier 2012. La dernière fois qu'il a vu son fls, c'était le 24 novembre 2011, date à laquelle Christophe partait "dîner chez des amis".

Depuis plus rien. Et pour cause: le jeune homme aurait été séquestré et torturé par cette bande pendant plusieurs jours avant d'être tué. Les 5 suspects ont ensuite voulu faire disparaître son corps: ils l'ont alors découpé et brûlé. 
L'endroit où cela s'est passé n'a pas été communiqué et les restes de Christophe n'ont toujours pas été retrouvés.

Le mobile de ce meurtre ne nous a pas été précisé par le Parquet d'Amiens qui laisse cependant sous-entendre sa futilité.

Les 5 suspects étaient présentés à un juge d'instruction au tribunal d'Amiens ce jeudi après-midi. Ils devraient être écroués avant la fin de la journée.


Eric Boussuge, substitut du procureur d'Amiens
Propos recueillis par Dominique Patinec et Henri Desaunay


Sur le même sujet

Les concerts puis confidences d'Arno et de Dick Annegarn

Les + Lus