Les pompiers de l'Oise et de la Somme appelés en renfort sur l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen

Les sapeurs-pompiers de l'Oise reçoivent les dernières consignes avant d'intervenir sur l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen le jeudi 26 septembre 2019 / © SDIS 60
Les sapeurs-pompiers de l'Oise reçoivent les dernières consignes avant d'intervenir sur l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen le jeudi 26 septembre 2019 / © SDIS 60

Ce jeudi matin, un groupe de sapeur-pompiers de l'Oise et un de la Somme ont été appelés en renfort à Rouen. Depuis 3 heures du matin, un incendie s'est déclaré dans une usine d'additifs pour lubrifiants classée Seveso.

Par Eline Erzilbengoa

Afin de prêter main forte aux sapeurs-pompiers de Seine-Maritime, deux groupes de renfort venus de l'Oise et de la Somme sont partis ce matin direction Rouen. 

Cette nuit, un important incendie s'est déclaré dans l'usine Lubrizol qui fabrique des lubrifiants. Le site est classé Seveso, c'est-à-dire qu'il fait parti des sites qui présentent les risques accidentels les plus importants : usines chimiques, dépôts pétroliers, logistique de matières dangereuses.
 


Les zones Nord et Ile de France réquisitionnés

"L'objectif de l'Etat major, c'est d'envoyer des colonnes de renfort qui émanent de la zone Nord et de la zone Ile de France", explique le lieutenant-colonel Serge Lalouette. Cela concerne ainsi le département de l'Oise et de la Somme.
 

De ce fait, les sapeurs-pompiers de l'Oise partent avec des engins lourds venus de Beauvais, Creil, et Thourotte et le SDIS de la Somme emmène un groupe d'incendie urbain et deux fourgons pompe tonne (FPT) des centres d’Airaines et d’Abbeville.
 

Les sapeurs pompiers de la région se sont déjà entraînés sur ce type d'intervention à risque. La région Hauts-de-France est en effet la 2e de France en nombre de sites Seveso.
 
Les pompiers de la Somme participent à un exercice dans une zone classée Seveso
Marie Roussel, Nicolas Corselle et Nicolas Duchet ; avec Franck Duez, salarié de Brenntag, unité de première intervention ; commandant Séverine Bichet, chef de la cellule risque chimique ; Mathias Ott, directeur de cabinet du préfet ;


Les fumées traversent la Somme

Selon la préfecture de la Somme, les fumées traversent le département ce jeudi matin, portées par des vents dominants. "Ce feu d’hydrocarbure produit une importante fumée qui dégage une forte odeur mais sans toxicité selon les analyses réalisées", précise-t-elle. 
 

Les axes routiers N338, N1338, Pont Flaubert et A150 sont fermés en direction de Rouen pour une durée indéterminée.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Raymond Froment lance une souscription pour la réfection de l'horloge du clocher

Les + Lus