Présidentielle 2022 - Défaite de Xavier Bertrand au Congrès LR : "Ce discrédit national aura un impact sur sa légitimité locale"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Baptiste Mezerette avec Martin Vanlaton
Le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, perdant de la primaire LR lors du congrès des Républicains.
Le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, perdant de la primaire LR lors du congrès des Républicains. © SPEICH FRÉDÉRIC / MAXPPP

Le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, est arrivé quatrième du premier tour du congrès LR jeudi 2 décembre. Un échec cinglant analysé par Rémi Lefebvre, politiste et professeur à l'Université de Lille.

Xavier Bertrand peut dire adieu à ses ambitions présidentielles. après sa défaite cinglante au congrès LR, jeudi 2 décembre. Avec 22,36% des voix, il est arrivé en quatrième position du scrutin, derrière Eric Ciotti (25,59%), Valérie Pécresse (25%) et Michel Barnier (23,93%).

Rémi Lefebvre, politiste français, professeur à l'Université de Lille et à l'Institut d'études politiques de Lille, analyse cet échec pour la rédaction de France 3.

Quelle est votre réaction après ces résultats ?

"La défaite de Xavier Bertrand est étonnante mais était prévisible. Il a pris un risque considérable en acceptant cette primaire fermée, dans la mesure où il avait quitté le parti depuis quelques années et avait énormément critiqué ses militants et son fonctionnement. Il s'est exposé à l'arbitrage et au vote des adhérents. On pouvait anticiper cette défaite.

Comment qualifier cette défaite de Xavier Bertrand ?

Du point de vue des militants des Hauts-de-France, cette défaite peut paraître très surprenante. Car il a bâti un leadership très fort dans la région, il a fait un très fort score aux élections régionales. Mais au niveau national, cette défaite n'est pas très étonnante.

Xavier Bertrand n'a pas forcément le rayonnement en France qu'il peut avoir dans la région.

Car cette primaire, il ne faut pas l'oublier, a concerné essentiellement les militants des Républicains. Et parce que Xavier Bertrand n'a pas une notoriété et une dimension nationale très forte. C'est un élu local avant tout, très bien implanté, mais qui n'a pas forcément le rayonnement en France qu'il peut avoir dans la région.

Cette défaite remet-elle en cause sa légitimité régionale ?

Xavier Bertrand est candidat à l'élection présidentielle depuis des années, c'est une obsession chez lui. Très clairement, son investissement dans la Région Hauts-de-France était très liée à son ambition nationale. Il ne l'a d'ailleurs pas caché car il a annoncé qu'il était candidat à l'élection présidentielle avant même d'être candidat aux élections régionales. Donc évidemment, ça lui a donné une légitimité forte au niveau des Hauts-de-France. Ce discrédit national aura un impact sur sa légitimité locale dans les Hauts-de-France.

Quel est son avenir dans les Hauts-de-France ?

Je pense que Xavier Bertrand se fera discret dans les mois qui viennent. Il ne participera pas au premier plan de la campagne présidentielle. Mais il a aussi des soutiens autour de lui qui ont envie de prendre part à cette campagne, donc il ne peut pas complètement les sacrifier.

C'est évident qu'il y aura un avant et un après primaire pour Xavier Bertrand.

La vie politique est faite d'échecs et de victoires. Est-ce qu'il va rebondir ? Il est quand même assez jeune. Mais c'est évident qu'il y aura un avant et un après primaire pour Xavier Bertrand.

Les Républicains ont-ils encore une chance de battre Emmanuel Macron ?

La capacité de Xavier Bertrand à battre Emmanuel Macron n'était pas exceptionnelle. Aujourd'hui, la situation de la droite est très compliquée. En plus, elle se retrouve au deuxième tour avec un duel Pécresse-Ciotti très polarisé, qui ressemble d'ailleurs au duel Rousseau-Jadot de la primaire écolo. Donc le candidat ou la candidate de droite qui sera désigné sortira de la primaire assez affaibli.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.