PSA Valenciennes : le salarié, licencié pour avoir pris des joints, ne sera pas jugé pour vol

Dominique Danquoins, le 5 novembre 2015, lors de sa convocation au commissariat de Valenciennes. / © MaxPPP
Dominique Danquoins, le 5 novembre 2015, lors de sa convocation au commissariat de Valenciennes. / © MaxPPP

Licencié l'an dernier pour avoir pris quelques mètres de joints chez PSA Valenciennes, Dominique Danquoins ne sera finalement pas jugé pour vol. Le procureur de Valenciennes a décidé de ne pas le renvoyer en justice, malgré la plainte déposée par son ex-employeur. 

Par @f3nord


Selon La Voix du Nord, le procureur de la République de Valenciennes, François Pérain, a informé par courrier Dominique Danquoins qu'il ne serait renvoyé devant le tribunal correctionnel à la suite de la plainte pour vol déposée par PSA, "compte tenu de l’absence de précédent en matière de vol et de l’existence d’une sanction par votre employeur sous la forme d’un licenciement".

D'après l'ex-ouvrier de PSA, que nous avons contacté par téléphone, le parquet lui a fait savoir toutefois que cette lettre, en date du 22 septembre 2016, valait "avertissement solennel" car "l’infraction de vol portant sur une bobine dont la valeur a été estimée à 166,40 euros TTC est bien caractérisée". Ce qui laisse Dominique Danquoins pour le moins perplexe.... "Il m'accuse de vol mais il n'engage pas de poursuites, c'est assez bizarre", remarque-t-il. "Je n'aurais donc pas l'occasion de prouver que je n'ai rien volé et que j'ai récupéré tout ça dans une benne. On ne m'a même pas convié, je n'ai pas pu me défendre. Je suis coupable mais il n'engage pas de poursuites. Alors je suis coupable de quoi ?" 

Aux prud'hommes le 17 novembre

Les faits remontent au 12 septembre 2015. Dominique Danquois, en poste à la maintenance du traitement thermique chez PSA Valenciennes à Trith-Saint-Léger (Nord), récupère sur son lieu de travail plusieurs mètres de joints d’étanchéité.  Ils se trouvaient, selon lui, dans une benne à déchets de l’usine. Sa mise à pied pour "sortie de matériel non autorisée" est rapidement prononcée. Il reçoit sa lettre de licenciement le 16 octobre après 13 années passées dans l'entreprise. PSA a également déposé plainte pour vol. "Il ne s'agissait pas de matériel destiné à être jeté", argue la direction. "Le matériel volé était dans un container et était neuf. Le vol est puni par la loi. PSA ne tolère pas de vol au sein de son entreprise". Le 5 novembre, Dominique Danquoins est convoqué au commissariat de Valenciennes pour s'expliquer.

Soutenu par la CGT, l'ex-ouvrier de PSA conteste son licenciement. Le conseil des prud’hommes de Valenciennes se penchera sur son dossier le 17 novembre prochain.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus